Italie: Quatre Marocains accusés d'exploitation de migrants

Selon la presse italienne, ce mercredi 12 février à Venise, quatre Marocains ont été accusés d'avoir créé une organisation criminelle qui exploite des migrants dans les vignobles, sans assurance ni protection sociale.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/13-02-2020/vignoble.jpg-oui
Italie : Quatre Marocains accusés d'exploitation de migrants

Le 13 février 2020 à 14:46

Modifié le 15 février 2020 à 10:25

Trois euros de l'heure pour 11 heures de travail ininterrompues dans les vignes, sans pouvoir se reposer ou manger ! C'était la vie de certains migrants. Une enquête de la police de la ville de Venise a conduit à la délivrance de 4 mesures conservatoires avec obligation de séjour. Les caporaux, quatre citoyens marocains, sont accusés d'avoir créé une organisation criminelle visant à exploiter la main-d'œuvre.

L'enquête a révélé que les migrants employés dans les vignobles, travaillent sans dispositif de protection individuelle et sans assurance ni protection sociale.

Les étrangers employés n'ont pas eu le courage de parler car ils espéraient obtenir un permis de séjour. Ceux qui ont dénoncé l'organisation ont obtenu un permis de séjour pour des raisons de justice, mais également grâce à "NEF" à Venise, une association qui offre un soutien aux étrangers et aux migrants illégaux.

Ceux qui se sont rebellés ont été battus, tandis que d'autres, victimes d'accidents de travail, ont été contraints de reprendre le travail le lendemain avec des ecchymoses et des bandages. 

Italie: Quatre Marocains accusés d'exploitation de migrants

Le 13 février 2020 à15:33

Modifié le 15 février 2020 à 10:25

Selon la presse italienne, ce mercredi 12 février à Venise, quatre Marocains ont été accusés d'avoir créé une organisation criminelle qui exploite des migrants dans les vignobles, sans assurance ni protection sociale.

Trois euros de l'heure pour 11 heures de travail ininterrompues dans les vignes, sans pouvoir se reposer ou manger ! C'était la vie de certains migrants. Une enquête de la police de la ville de Venise a conduit à la délivrance de 4 mesures conservatoires avec obligation de séjour. Les caporaux, quatre citoyens marocains, sont accusés d'avoir créé une organisation criminelle visant à exploiter la main-d'œuvre.

L'enquête a révélé que les migrants employés dans les vignobles, travaillent sans dispositif de protection individuelle et sans assurance ni protection sociale.

Les étrangers employés n'ont pas eu le courage de parler car ils espéraient obtenir un permis de séjour. Ceux qui ont dénoncé l'organisation ont obtenu un permis de séjour pour des raisons de justice, mais également grâce à "NEF" à Venise, une association qui offre un soutien aux étrangers et aux migrants illégaux.

Ceux qui se sont rebellés ont été battus, tandis que d'autres, victimes d'accidents de travail, ont été contraints de reprendre le travail le lendemain avec des ecchymoses et des bandages. 

A lire aussi


Communication financière

Communiqué de presse post Assemblée Générale Ordinaire de la société Aluminium du Maroc, réuni le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.