L'affaire Imlil en délibéré, jugement attendu aujourd'hui

Les 24 accusés de l'assassinat d'Imlil ont livré leurs derniers mots. La cour s'est retirée pour délibérer. Le jugement est attendu pour aujourd'hui.

L'affaire Imlil en délibéré, jugement attendu aujourd'hui

Le 18 juillet 2019 à 12:18

Modifié le 18 juillet 2019 à 14:10

La Chambre criminelle près la cour d'appel de Rabat (annexe de Salé) vient de mettre en délibéré l'affaire du double assassinat d'Imlil. Le jugement est attendu pour aujourd'hui. Impossible à ce stade de prévoir une heure exacte.

Dans la salle des pas perdus, beaucoup d'attente autour du verdict. En atteste la forte présence des forces de l'ordre et des médias nationaux et internationaux. 

Le président Abdellatif El Omrani et ses deux assesseurs se sont retirés vers midi pour délibérer, et ce, juste après avoir entendu les derniers mots des 24 accusés.

" Il n'y a de Dieu qu'Allah et Mohamed est son prophète. Que Dieu me pardonne et me reçoive sur la Chahada". Ce sont les dernières déclarations d'Abdessamad El Joud, bourreau présumé des deux touristes scandinaves et émir autoproclamé de la cellule responsable de l'assassinat. Il risque la peine capitale.

D'autres accusés ont nié leur implication dans la cellule, certains ont rejeté toute idéologie extrémiste, qualifiant le crime d'Imlil d'acte barbare.

Pour sa part, Rachid El Ouali, a déclaré avoir "dénoncé Abdessamad El Joud avant qu'il ne recrute" les autres membres de la cellule présumée, ce qui lui aurait valu des actes d'intimidations de la part du concerné.

Seul accusé de nationalité étrangère, Kévin Zoller Guervos a pour sa part appelé le juge à mettre "les accusations infondées dans une balance, et ses paroles qui étaient accompagnées de preuves matérielles dans une autre".

L'Hispano-Suisse est notamment accusé d'entrainement de personnes en vue de commettre des actes terroristes. Le parquet général a requis une peine de vingt ans contre Kevin.

Au vu des accusations et des réquisitions du ministère public, les accusés risquent des sanctions allant de 10 ans de réclusion à la peine capitale. 

Absents tout au long du procès, les proches de la victime norvégienne, Maren Ueland, se sont finalement manifestés. Au cours de l'audience de ce jeudi, leur avocat a soumis un mémoire où il fait valoir leur demande de dédommagements en tant que partie civile, prenant de court le président et ses assesseurs. 

Présente depuis le début du dossier, la famille de la deuxième victime Louisa Vesterager Jespersen demande quant à elle 10 millions de Dh à l'Etat marocain, selon les informations de nos confrères Telquel.

Au delà du jugement sur le volet pénal, qui concerne essentiellement les accusés, la cour devra également statuer sur l'action civile accessoire, où il est question de dédommagements au profit des proches des victimes.

>>Lire aussi: Procès d'Imlil: Fin de l'interrogatoire, dernière ligne droite

L'affaire Imlil en délibéré, jugement attendu aujourd'hui

Le 18 juillet 2019 à12:18

Modifié le 18 juillet 2019 à 14:10

Les 24 accusés de l'assassinat d'Imlil ont livré leurs derniers mots. La cour s'est retirée pour délibérer. Le jugement est attendu pour aujourd'hui.

La Chambre criminelle près la cour d'appel de Rabat (annexe de Salé) vient de mettre en délibéré l'affaire du double assassinat d'Imlil. Le jugement est attendu pour aujourd'hui. Impossible à ce stade de prévoir une heure exacte.

Dans la salle des pas perdus, beaucoup d'attente autour du verdict. En atteste la forte présence des forces de l'ordre et des médias nationaux et internationaux. 

Le président Abdellatif El Omrani et ses deux assesseurs se sont retirés vers midi pour délibérer, et ce, juste après avoir entendu les derniers mots des 24 accusés.

" Il n'y a de Dieu qu'Allah et Mohamed est son prophète. Que Dieu me pardonne et me reçoive sur la Chahada". Ce sont les dernières déclarations d'Abdessamad El Joud, bourreau présumé des deux touristes scandinaves et émir autoproclamé de la cellule responsable de l'assassinat. Il risque la peine capitale.

D'autres accusés ont nié leur implication dans la cellule, certains ont rejeté toute idéologie extrémiste, qualifiant le crime d'Imlil d'acte barbare.

Pour sa part, Rachid El Ouali, a déclaré avoir "dénoncé Abdessamad El Joud avant qu'il ne recrute" les autres membres de la cellule présumée, ce qui lui aurait valu des actes d'intimidations de la part du concerné.

Seul accusé de nationalité étrangère, Kévin Zoller Guervos a pour sa part appelé le juge à mettre "les accusations infondées dans une balance, et ses paroles qui étaient accompagnées de preuves matérielles dans une autre".

L'Hispano-Suisse est notamment accusé d'entrainement de personnes en vue de commettre des actes terroristes. Le parquet général a requis une peine de vingt ans contre Kevin.

Au vu des accusations et des réquisitions du ministère public, les accusés risquent des sanctions allant de 10 ans de réclusion à la peine capitale. 

Absents tout au long du procès, les proches de la victime norvégienne, Maren Ueland, se sont finalement manifestés. Au cours de l'audience de ce jeudi, leur avocat a soumis un mémoire où il fait valoir leur demande de dédommagements en tant que partie civile, prenant de court le président et ses assesseurs. 

Présente depuis le début du dossier, la famille de la deuxième victime Louisa Vesterager Jespersen demande quant à elle 10 millions de Dh à l'Etat marocain, selon les informations de nos confrères Telquel.

Au delà du jugement sur le volet pénal, qui concerne essentiellement les accusés, la cour devra également statuer sur l'action civile accessoire, où il est question de dédommagements au profit des proches des victimes.

>>Lire aussi: Procès d'Imlil: Fin de l'interrogatoire, dernière ligne droite

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.