L'emprunt international du Maroc est maintenu (source autorisée)

Nous sommes en septembre et l'Etat n'a toujours pas effectué sa sortie à l'international pour lever des fonds. Selon une source autorisée jointe par LeBoursier, l'emprunt est bien maintenu pour cette année.

L'emprunt international du Maroc est maintenu (source autorisée)

Le 06 septembre 2019 à 16:19

Modifié le 06 septembre 2019 à 16:28

Cet emprunt est prévu dans la loi de Finances 2019. Il est nécessaire pour renflouer les réserves en devises et financer une partie du déficit budgétaire.

Son montant sera "au moins d'un milliard d'euros", poursuit notre source. "Les caractéristiques techniques exactes et le timing de l'opération dépendent des conditions du marché et de l'appétit des investisseurs", nous précisait-elle en début d’année. Pour rappel, les banques conseil ont déjà été choisies.

Un roadshow devait être mené pour mobiliser les investisseurs pour cette opération ainsi que celle qui devrait avoir lieu en 2020. On ignore s'il a eu lieu ou s'il doit encore être organisé.

Hormis les objectifs précisés, cet emprunt permettra d'établir une nouvelle référence pour la signature du Maroc sur le marché financier international après une absence de plus de 4 ans, surtout après la renouvellement de la ligne de précaution et de liquidité contractée auprès du FMI.

Il permettra également de renouer le contact avec les investisseurs internationaux pour leur présenter les dernières réformes sectorielles et structurelles engagées par le pays.

L'opération permettra enfin de ne pas impacter le niveau de liquidité sur le marché local et de profiter de l'écart de coût de mobilisation des fonds qu'offre le marché international.

L'emprunt international du Maroc est maintenu (source autorisée)

Le 06 septembre 2019 à16:19

Modifié le 06 septembre 2019 à 16:28

Nous sommes en septembre et l'Etat n'a toujours pas effectué sa sortie à l'international pour lever des fonds. Selon une source autorisée jointe par LeBoursier, l'emprunt est bien maintenu pour cette année.

Cet emprunt est prévu dans la loi de Finances 2019. Il est nécessaire pour renflouer les réserves en devises et financer une partie du déficit budgétaire.

Son montant sera "au moins d'un milliard d'euros", poursuit notre source. "Les caractéristiques techniques exactes et le timing de l'opération dépendent des conditions du marché et de l'appétit des investisseurs", nous précisait-elle en début d’année. Pour rappel, les banques conseil ont déjà été choisies.

Un roadshow devait être mené pour mobiliser les investisseurs pour cette opération ainsi que celle qui devrait avoir lieu en 2020. On ignore s'il a eu lieu ou s'il doit encore être organisé.

Hormis les objectifs précisés, cet emprunt permettra d'établir une nouvelle référence pour la signature du Maroc sur le marché financier international après une absence de plus de 4 ans, surtout après la renouvellement de la ligne de précaution et de liquidité contractée auprès du FMI.

Il permettra également de renouer le contact avec les investisseurs internationaux pour leur présenter les dernières réformes sectorielles et structurelles engagées par le pays.

L'opération permettra enfin de ne pas impacter le niveau de liquidité sur le marché local et de profiter de l'écart de coût de mobilisation des fonds qu'offre le marché international.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.