Le dernier réduit de Da'ech tombe en Syrie, des familles marocaines concernées

Au cours des dernières 48 heures, des familles marocaines ont été vues fuyant le dernier réduit de Da'ech en Syrie, à Baghouz. Le dernier carré de Da'ech ne faisait plus que 1 km carré. Da'ech disparaît territorialement de Syrie. Reste le problème des combattants étrangers perdus dans la nature.

Le dernier réduit de Da'ech tombe en Syrie, des familles marocaines concernées

Le 15 février 2019 à 04:43

Modifié le 15 février 2019 à 10:03

L'AFP est en train d'effectuer une couverture complète des derniers combats que livrent les jihadistes de Da'ech en Syrie. En décembre, le gouvernement irakien avait annoncé la défait de Da'ech dans son pays. En Syrie, le dernier réduit, territorialement parlant, est en train de tomber. Cela ne signifie pas pour autant que Da'ech va disparaître. Selon des sources de renseignement occidentales citées par des médias internationaux, le mouvement essaie de se reconstruire.

Jeudi 15 février 2019 dans la région de Baghouz, de nombreuses femmes avec leurs enfants, supposées familles de jihadistes, ont fui le dernier réduit. Un photographe marocain de l'AFP présent sur place, Fadel Senna, a relevé le présence de familles marocaines parmi elles. C'est ce que signale dans un tweet, Guillaume Klein, chef du desk français Afrique du Nord Moyen Orient de l'AFP.

"A leur arrivée dans les territoires des FDS (Forces démocratiques syriennes), ils sont soumis à des fouilles, des interrogatoires poussés et des prélèvements d'empreintes pour identifier les jihadistes potentiels qui se fondent parmi la foule", ajoute l'AFP.

"Après un court interrogatoire sur place au milieu du désert, les personnes arrêtées devraient être transférées dans des prisons gérées par les forces soutenues par les États-Unis". Trump avait annoncé une prochaine et rapide évacuation des forces américaines sur place et proposé que les USA aident les pays qui souhaitent récupérer leurs ressortissants emprisonnés, jihadistes présumés, en se chargeant de leur rapatriement.

Le Maroc estime le pic de jihadistes marocains (familles comprises) présent sur le théâtre syro-irakien, à 1.666. Sur ce total, 643 sont morts et 245 sont rentrés au pays. Ces 245 sont composés de jihadistes homes, ainsi que de femmes et d'enfants.

Il reste donc 775 jihadistes, familles comprises. Parmi eux, 186 jihadistes hommes selon les estimations marocaines, tous identifiés.

Le dernier réduit de Da'ech tombe en Syrie, des familles marocaines concernées

Le 15 février 2019 à04:47

Modifié le 15 février 2019 à 10:03

Au cours des dernières 48 heures, des familles marocaines ont été vues fuyant le dernier réduit de Da'ech en Syrie, à Baghouz. Le dernier carré de Da'ech ne faisait plus que 1 km carré. Da'ech disparaît territorialement de Syrie. Reste le problème des combattants étrangers perdus dans la nature.

L'AFP est en train d'effectuer une couverture complète des derniers combats que livrent les jihadistes de Da'ech en Syrie. En décembre, le gouvernement irakien avait annoncé la défait de Da'ech dans son pays. En Syrie, le dernier réduit, territorialement parlant, est en train de tomber. Cela ne signifie pas pour autant que Da'ech va disparaître. Selon des sources de renseignement occidentales citées par des médias internationaux, le mouvement essaie de se reconstruire.

Jeudi 15 février 2019 dans la région de Baghouz, de nombreuses femmes avec leurs enfants, supposées familles de jihadistes, ont fui le dernier réduit. Un photographe marocain de l'AFP présent sur place, Fadel Senna, a relevé le présence de familles marocaines parmi elles. C'est ce que signale dans un tweet, Guillaume Klein, chef du desk français Afrique du Nord Moyen Orient de l'AFP.

"A leur arrivée dans les territoires des FDS (Forces démocratiques syriennes), ils sont soumis à des fouilles, des interrogatoires poussés et des prélèvements d'empreintes pour identifier les jihadistes potentiels qui se fondent parmi la foule", ajoute l'AFP.

"Après un court interrogatoire sur place au milieu du désert, les personnes arrêtées devraient être transférées dans des prisons gérées par les forces soutenues par les États-Unis". Trump avait annoncé une prochaine et rapide évacuation des forces américaines sur place et proposé que les USA aident les pays qui souhaitent récupérer leurs ressortissants emprisonnés, jihadistes présumés, en se chargeant de leur rapatriement.

Le Maroc estime le pic de jihadistes marocains (familles comprises) présent sur le théâtre syro-irakien, à 1.666. Sur ce total, 643 sont morts et 245 sont rentrés au pays. Ces 245 sont composés de jihadistes homes, ainsi que de femmes et d'enfants.

Il reste donc 775 jihadistes, familles comprises. Parmi eux, 186 jihadistes hommes selon les estimations marocaines, tous identifiés.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.