Moncef Marzouki: "L'Algérie a commis un crime contre la population de Tindouf"

L'ancien président tunisien Moncef Marzouki poursuit sa défense du plan marocain d'autonomie et sa critique contre le régime algérien.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/02-12-2020/marzouki0.jpg-oui
Moncef Marzouki :

Le 02 décembre 2020 à 12:59

Modifié le 02 décembre 2020 à 12:59

Intervenant, vendredi 27 novembre dernier, à une conférence à distance sur la situation des libertés en Algérie, Moncef Marzouki a encore une fois qualifié "d'otages" les Sahraouis des camps de Tindouf.

S'interrogeant sur l'avenir de cette population, Moncef Marzouki a réfuté l'idée d'un "Etat Sahraoui" et a appelé à sortir du "récit mensonger algérien" qui menace leur avenir et celui du Maghreb.

"Un Etat Sahraoui n'existera jamais", a-t-il insisté. Au lieu d'une "protection du régime algérien dans des camps isolés, cette population aura le choix entre trois patries dans le cadre du plan marocain d'autonomie: une patrie autonome sous souveraineté marocaine, le Maroc et le grand Maghreb", a-t-il souligné.

"Essouflé, le régime algérien a commis un crime contre cette population, leur vendant l'illusion d'un Etat fantôme", poursuit Marzouki.

Dans une interview accordée récemment à Al Quds Al Arabi, l'ancien président tunisien avait déclaré que "la clé de l'affaire du Sahara se trouvait à Alger et que la seule solution était le plan marocain d'autonomie".

"Nous ne pouvons pas sacrifier l'avenir de 100 millions de Maghrébins pour le bien de 200.000 sahraouis, alors qu'ils auraient toute la considération au sein d'une Union maghrébine et dans l'autonomie dans l'Etat marocain", avait-il dit.

Moncef Marzouki: "L'Algérie a commis un crime contre la population de Tindouf"

Le 02 décembre 2020 à12:59

Modifié le 02 décembre 2020 à 12:59

L'ancien président tunisien Moncef Marzouki poursuit sa défense du plan marocain d'autonomie et sa critique contre le régime algérien.

com_redaction-52

Intervenant, vendredi 27 novembre dernier, à une conférence à distance sur la situation des libertés en Algérie, Moncef Marzouki a encore une fois qualifié "d'otages" les Sahraouis des camps de Tindouf.

S'interrogeant sur l'avenir de cette population, Moncef Marzouki a réfuté l'idée d'un "Etat Sahraoui" et a appelé à sortir du "récit mensonger algérien" qui menace leur avenir et celui du Maghreb.

"Un Etat Sahraoui n'existera jamais", a-t-il insisté. Au lieu d'une "protection du régime algérien dans des camps isolés, cette population aura le choix entre trois patries dans le cadre du plan marocain d'autonomie: une patrie autonome sous souveraineté marocaine, le Maroc et le grand Maghreb", a-t-il souligné.

"Essouflé, le régime algérien a commis un crime contre cette population, leur vendant l'illusion d'un Etat fantôme", poursuit Marzouki.

Dans une interview accordée récemment à Al Quds Al Arabi, l'ancien président tunisien avait déclaré que "la clé de l'affaire du Sahara se trouvait à Alger et que la seule solution était le plan marocain d'autonomie".

"Nous ne pouvons pas sacrifier l'avenir de 100 millions de Maghrébins pour le bien de 200.000 sahraouis, alors qu'ils auraient toute la considération au sein d'une Union maghrébine et dans l'autonomie dans l'Etat marocain", avait-il dit.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Comptes & Résultats au 31 Décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.