Paiement mobile : pourquoi l'activité peine à décoller, selon les opérateurs

Les 360.000 wallets déjà ouverts ne satisfont pas l'appétit des opérateurs du paiement mobile. Ceux-ci relèvent plusieurs freins au développement de cette activité au Maroc, dont la réticence des commerçants et le retard de l'interopérabilité.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/03-10-2019/inwi.jpg-oui
Paiement mobile : pourquoi l'activité peine à décoller, selon les opérateurs

Le 03 octobre 2019 à 18:18

Modifié le 03 octobre 2019 à 18:18

Le retard observé dans le décollage du paiement mobile au Maroc ne satisfait pas divers opérateurs du secteur. Selon certains d’entre eux, réunis ce 3 octobre à Casablanca dans le cadre du lancement du cycle de conférences "Digital Act" organisé par Inwi en partenariat avec l'Agence de développement du digital, le dernier chiffre avancé par le Wali de la Banque centrale Abdellatif Jouahri, faisant état de 360.000 wallets opérationnels à travers tout le Maroc, reste très en deçà des attentes.

Selon eux, les causes de cette frilosité sont intrinsèquement liées à deux éléments. Le premier est le retard de la mise en place de l’interopérabilité, sur laquelle Bank Al-Maghrib travaille toujours en collaboration avec d’autres parties prenantes. Le second élément est, bien entendu, l’absence du paiement mobile commerçant, véritable pilier de ce chantier et qui, en théorie, permettra l’absorption d’une part importante du cash en circulation.

Paiement mobile : pourquoi l'activité peine à décoller, selon les opérateurs

Le 03 octobre 2019 à18:18

Modifié le 03 octobre 2019 à 18:18

Les 360.000 wallets déjà ouverts ne satisfont pas l'appétit des opérateurs du paiement mobile. Ceux-ci relèvent plusieurs freins au développement de cette activité au Maroc, dont la réticence des commerçants et le retard de l'interopérabilité.

Le retard observé dans le décollage du paiement mobile au Maroc ne satisfait pas divers opérateurs du secteur. Selon certains d’entre eux, réunis ce 3 octobre à Casablanca dans le cadre du lancement du cycle de conférences "Digital Act" organisé par Inwi en partenariat avec l'Agence de développement du digital, le dernier chiffre avancé par le Wali de la Banque centrale Abdellatif Jouahri, faisant état de 360.000 wallets opérationnels à travers tout le Maroc, reste très en deçà des attentes.

Selon eux, les causes de cette frilosité sont intrinsèquement liées à deux éléments. Le premier est le retard de la mise en place de l’interopérabilité, sur laquelle Bank Al-Maghrib travaille toujours en collaboration avec d’autres parties prenantes. Le second élément est, bien entendu, l’absence du paiement mobile commerçant, véritable pilier de ce chantier et qui, en théorie, permettra l’absorption d’une part importante du cash en circulation.

A lire aussi


Communication financière

Assemblée Générale Ordinaire LafargeHolcim Maroc : Avis de convocation des actionnaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.