Patrimoine. La nouvelle vie de Lixus

Le centre d’interprétation du site archéologique de Lixus a ouvert samedi 20 avril. C’est un espace muséographique et didactique permettant la présentation et la valorisation du site de Lixus, avec mise en place d’un parcours.

Patrimoine. La nouvelle vie de Lixus

Le 21 avril 2019 à 11:01

Modifié le 22 avril 2019 à 14:02

Lixus est considérée comme la plus ancienne agglomération du Royaume et l’un des plus anciens centres urbains de la Méditerranée occidentale.

Etalée sur une superficie de 62 hectares, cette métropole a été construite par les commerçants phéniciens au VIIIe siècle avant J.C. et était active pendant près de 22 siècles, où son existence a traversé les temps passant de l’époque phénicienne (depuis la fin du XIIe s. av. J.-C), à l’époque mauritanienne et l’époque romaine, puis l’époque tardive et islamique.

Le ministre de la Culture Mohamed Laâraj, qui a inauguré le centre d’interprétation, a annoncé "une nouvelle ère dans la gestion des sites archéologiques".

"Le département de la culture s’apprête à lancer une consultation nationale sur le patrimoine culturel afin de "recueillir et analyser les conceptions, aux niveaux central, régional et local, avec la participation de tous les acteurs".

"Notre travail au site Lixus n’est pas terminé. Ses composantes archéologiques et ses potentialités économiques sont, en effet, à même de lui valoir une consécration internationale de la part de l’Unesco", a-t-il souligné, notant qu’à cette fin, le ministère mettra en place un programme de fouilles doté d’un budget annuel.

L’ouverture du centre d’interprétation du site de Lixus a été marquée par le vernissage d’une exposition de photos du site et d’objets archéologiques découverts dans ce lieu historique.

Un budget de 10 millions de DH a été alloué à la clôture du site et à la création du centre d’interprétation.

Grâce à un programme de partenariat avec l'ambassade d'Italie à Rabat, l'Agence italienne pour la coopération au développement (AICS) et l'Université italienne de Sienne, le site a connu l'aménagement de locaux de dépôt des trouvailles archéologiques, d'une salle de conférence et d'un espace d'accueil, outre des circuits avec une enveloppe de 1,8 MDH.

(Avec MAP)

Patrimoine. La nouvelle vie de Lixus

Le 21 avril 2019 à09:49

Modifié le 22 avril 2019 à 14:02

Le centre d’interprétation du site archéologique de Lixus a ouvert samedi 20 avril. C’est un espace muséographique et didactique permettant la présentation et la valorisation du site de Lixus, avec mise en place d’un parcours.

Lixus est considérée comme la plus ancienne agglomération du Royaume et l’un des plus anciens centres urbains de la Méditerranée occidentale.

Etalée sur une superficie de 62 hectares, cette métropole a été construite par les commerçants phéniciens au VIIIe siècle avant J.C. et était active pendant près de 22 siècles, où son existence a traversé les temps passant de l’époque phénicienne (depuis la fin du XIIe s. av. J.-C), à l’époque mauritanienne et l’époque romaine, puis l’époque tardive et islamique.

Le ministre de la Culture Mohamed Laâraj, qui a inauguré le centre d’interprétation, a annoncé "une nouvelle ère dans la gestion des sites archéologiques".

"Le département de la culture s’apprête à lancer une consultation nationale sur le patrimoine culturel afin de "recueillir et analyser les conceptions, aux niveaux central, régional et local, avec la participation de tous les acteurs".

"Notre travail au site Lixus n’est pas terminé. Ses composantes archéologiques et ses potentialités économiques sont, en effet, à même de lui valoir une consécration internationale de la part de l’Unesco", a-t-il souligné, notant qu’à cette fin, le ministère mettra en place un programme de fouilles doté d’un budget annuel.

L’ouverture du centre d’interprétation du site de Lixus a été marquée par le vernissage d’une exposition de photos du site et d’objets archéologiques découverts dans ce lieu historique.

Un budget de 10 millions de DH a été alloué à la clôture du site et à la création du centre d’interprétation.

Grâce à un programme de partenariat avec l'ambassade d'Italie à Rabat, l'Agence italienne pour la coopération au développement (AICS) et l'Université italienne de Sienne, le site a connu l'aménagement de locaux de dépôt des trouvailles archéologiques, d'une salle de conférence et d'un espace d'accueil, outre des circuits avec une enveloppe de 1,8 MDH.

(Avec MAP)

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.