Sondage: 72% des cadres marocains sont démotivés

Face aux changements organisationnels et à un climat des affaires en perpétuelle mouvance, les cadres marocains voient leur activité ainsi que leur moral fluctuer. Rekrute.com a mesuré le moral de ces cadres en 2019, en voici les principaux résultats. 

Sondage: 72% des cadres marocains sont démotivés

Le 25 avril 2019 à 12:00

Modifié le 25 avril 2019 à 13:20

Pour mesurer le moral des cadres marocains, Rekrute.com a mis en place un baromètre avec des indicateurs pertinents. A travers cette enquête, le portail de recrutement mesure également l’évolution des facteurs impactant le moral des actifs.

L’enquête a été menée auprès de 1.926 profils Bac+4, Bac+5 et plus au Maroc. Elle a permis de ressortir entre autres les grandes tendances suivantes.

Le salaire, toujours premier facteur de motivation des cadres

Un salaire insuffisant est une source de mécontentement des cadres. Etant le premier facteur de motivation des cadres, une bonne rémunération est aujourd’hui essentielle. Rekrute estime que 66% des cadres marocains sont aujourd’hui démotivés à cause de leur salaire, contre 62% en 2017, soit une augmentation de 4%.

Le salaire reste le premier levier de motivation des cadres marocains, mais malgré sa première position, il nécessite d’être associé à d’autres facteurs pour augmenter
l’implication au travail.

L’ambiance de travail est aussi très importante pour les cadres car elle occupe la seconde position. En effet, lorsque les cadres se sentent bien et évoluent dans un
environnement agréable, ils sont plus productifs et développent un sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Les cadres sont moins motivés qu’en 2017

Les résultats de l'enquête montrent aussi que 69% des cadres démotivés le sont toujours principalement à cause d’une absence d’évolution de carrière, contre 65% en 2017.

Notons que le niveau de motivation est étroitement lié aux perspectives d’évolution au sein de l’entreprise.

Le manque de reconnaissance professionnelle démotive 66% des cadres en 2019, soit 12 points de plus qu’en 2017 (54%). La non reconnaissance au travail peut en effet rapidement devenir un facteur de mal-être et de souffrance.

En général, 72% des cadres marocains sont démotivés, contre 60% en 2017.

Qu'en est-il du bien-être des leurs collaborateurs au travail?

L’importance de programmes de bien-être au travail n’est plus à prouver! Aujourd’hui, il est essentiel pour l’organisation de multiplier les actions pour non seulement rendre ses salariés heureux, mais aussi pour augmenter leur performance globale et les fidéliser.

Selon l'enquête de Rekrute, 75% des entreprises au Maroc ne prennent pas de mesures pour améliorer le bien-être de leurs collaborateurs au travail. Ce taux est en augmentation par rapport à 2017 (69%).

Qui sont les cadres les plus fatigués et stressés?

Les résultats de cette enquête indiquent que 54% des cadres marocains ressentent du stress ou de la fatigue morale (contre 49% en 2017). Seuls 11% déclarent que leur travail leur procure du bonheur et du plaisir (contre 16% en 2017).

Rekrute indique également que les cadres les plus fatigués et les plus stressés sont ceux ayant entre 2 et 4 ans d’expérience (70%). Ils sont suivis par ceux ayant entre 8 et 10 d'expérience (64%). Les seniors arrivent quant à eux en troisième position, avec 53%. 

Sondage: 72% des cadres marocains sont démotivés

Le 25 avril 2019 à12:15

Modifié le 25 avril 2019 à 13:20

Face aux changements organisationnels et à un climat des affaires en perpétuelle mouvance, les cadres marocains voient leur activité ainsi que leur moral fluctuer. Rekrute.com a mesuré le moral de ces cadres en 2019, en voici les principaux résultats. 

Pour mesurer le moral des cadres marocains, Rekrute.com a mis en place un baromètre avec des indicateurs pertinents. A travers cette enquête, le portail de recrutement mesure également l’évolution des facteurs impactant le moral des actifs.

L’enquête a été menée auprès de 1.926 profils Bac+4, Bac+5 et plus au Maroc. Elle a permis de ressortir entre autres les grandes tendances suivantes.

Le salaire, toujours premier facteur de motivation des cadres

Un salaire insuffisant est une source de mécontentement des cadres. Etant le premier facteur de motivation des cadres, une bonne rémunération est aujourd’hui essentielle. Rekrute estime que 66% des cadres marocains sont aujourd’hui démotivés à cause de leur salaire, contre 62% en 2017, soit une augmentation de 4%.

Le salaire reste le premier levier de motivation des cadres marocains, mais malgré sa première position, il nécessite d’être associé à d’autres facteurs pour augmenter
l’implication au travail.

L’ambiance de travail est aussi très importante pour les cadres car elle occupe la seconde position. En effet, lorsque les cadres se sentent bien et évoluent dans un
environnement agréable, ils sont plus productifs et développent un sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Les cadres sont moins motivés qu’en 2017

Les résultats de l'enquête montrent aussi que 69% des cadres démotivés le sont toujours principalement à cause d’une absence d’évolution de carrière, contre 65% en 2017.

Notons que le niveau de motivation est étroitement lié aux perspectives d’évolution au sein de l’entreprise.

Le manque de reconnaissance professionnelle démotive 66% des cadres en 2019, soit 12 points de plus qu’en 2017 (54%). La non reconnaissance au travail peut en effet rapidement devenir un facteur de mal-être et de souffrance.

En général, 72% des cadres marocains sont démotivés, contre 60% en 2017.

Qu'en est-il du bien-être des leurs collaborateurs au travail?

L’importance de programmes de bien-être au travail n’est plus à prouver! Aujourd’hui, il est essentiel pour l’organisation de multiplier les actions pour non seulement rendre ses salariés heureux, mais aussi pour augmenter leur performance globale et les fidéliser.

Selon l'enquête de Rekrute, 75% des entreprises au Maroc ne prennent pas de mesures pour améliorer le bien-être de leurs collaborateurs au travail. Ce taux est en augmentation par rapport à 2017 (69%).

Qui sont les cadres les plus fatigués et stressés?

Les résultats de cette enquête indiquent que 54% des cadres marocains ressentent du stress ou de la fatigue morale (contre 49% en 2017). Seuls 11% déclarent que leur travail leur procure du bonheur et du plaisir (contre 16% en 2017).

Rekrute indique également que les cadres les plus fatigués et les plus stressés sont ceux ayant entre 2 et 4 ans d’expérience (70%). Ils sont suivis par ceux ayant entre 8 et 10 d'expérience (64%). Les seniors arrivent quant à eux en troisième position, avec 53%. 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.