Travail et famille: la difficile conciliation pour les Marocaines

Selon une enquête menée par Rekrute, 47% des Marocaines travaillent par nécessité; 66% d’entre elles trouvent qu’allier famille et travail est ... très difficile, et 42% des managers craignent le manque de leur implication dans leur travail.

Travail et famille: la difficile conciliation pour les Marocaines

Le 18 juillet 2019 à 12:34

Modifié le 18 juillet 2019 à 14:56

Les informations liées à la conciliation travail/famille se font très rares au Maroc.

ReKrute a lancé une enquête en juin 2019 pour recueillir les ressentis des femmes actives quant à leur quotidien de mères et de salariées en entreprise.

L’enquête a été menée auprès de 1.247 profils de femmes au Maroc et a permis de ressortir des éléments très intéressants.

Subvenir aux besoins de leurs familles, demeure la raison principale pour laquelle les Marocaines travaillent. Elles sont 47% à travailler pour assumer les charges de leurs foyers, et donc par nécessité.

Ce qui explique, en partie, que 80% d'entre elles privilégient dans leur choix de vie l’équilibre entre famille et carrière.

Aussi, 38% des interviewées travaillent pour un objectif purement intellectuel ou celui de construire une carrière, contre 4% pour avoir une occupation autre que celle de s'occuper des enfants.

  

Une conciliation de difficile à très difficile 

Ce n'est vraiment pas une surprise... 

Les femmes sont épuisées, elles sont 66% à avoir du mal à gérer leurs deux journées de travail par jour. Heureusement, au Maroc, la famille est encore très présente: 32% des Marocaines se font aider par leurs parents/beaux-parents, et contre toute attente, 20% ont recours à une nounou à plein temps.

Par ailleurs, 17% des Marocaines sont carriéristes; 22% des moins de 25 ans privilégient leurs carrières, contre 11% pour les 25-34 ans, 23% pour les 35-44 ans, 14% pour les 45-55 ans et enfin 31% pour les plus de 55 ans. 

En effet, 71% des femmes préfèrent accepter les évolutions de carrière qui se présentent à elles, on peut y voir une volonté de surpassement de soi, mais aussi celle de servir d’exemple, car le degré d’évolution académique et professionnel de la femme influence l’avenir des enfants.

 

Salariée avec enfants : la discrimination persiste  

Selon les résultats de l'enquête, 42% des managers craignent le manque d’implication des femmes ! Ils estiment que les femmes sont moins impliquées dans leur travail (absences, enfants malades, manque de temps).

Elles sont 41% à penser que la solution réside dans l’assouplissement de leurs heures de travail, 25% pensent au temps partiel et 13% aux crèches d’entreprises.

Malgré le poids de la responsabilité familiale, 62% des femmes estiment qu’elles ont les mêmes chances de carrière que les hommes.  

Travail et famille: la difficile conciliation pour les Marocaines

Le 18 juillet 2019 à13:18

Modifié le 18 juillet 2019 à 14:56

Selon une enquête menée par Rekrute, 47% des Marocaines travaillent par nécessité; 66% d’entre elles trouvent qu’allier famille et travail est ... très difficile, et 42% des managers craignent le manque de leur implication dans leur travail.

Les informations liées à la conciliation travail/famille se font très rares au Maroc.

ReKrute a lancé une enquête en juin 2019 pour recueillir les ressentis des femmes actives quant à leur quotidien de mères et de salariées en entreprise.

L’enquête a été menée auprès de 1.247 profils de femmes au Maroc et a permis de ressortir des éléments très intéressants.

Subvenir aux besoins de leurs familles, demeure la raison principale pour laquelle les Marocaines travaillent. Elles sont 47% à travailler pour assumer les charges de leurs foyers, et donc par nécessité.

Ce qui explique, en partie, que 80% d'entre elles privilégient dans leur choix de vie l’équilibre entre famille et carrière.

Aussi, 38% des interviewées travaillent pour un objectif purement intellectuel ou celui de construire une carrière, contre 4% pour avoir une occupation autre que celle de s'occuper des enfants.

  

Une conciliation de difficile à très difficile 

Ce n'est vraiment pas une surprise... 

Les femmes sont épuisées, elles sont 66% à avoir du mal à gérer leurs deux journées de travail par jour. Heureusement, au Maroc, la famille est encore très présente: 32% des Marocaines se font aider par leurs parents/beaux-parents, et contre toute attente, 20% ont recours à une nounou à plein temps.

Par ailleurs, 17% des Marocaines sont carriéristes; 22% des moins de 25 ans privilégient leurs carrières, contre 11% pour les 25-34 ans, 23% pour les 35-44 ans, 14% pour les 45-55 ans et enfin 31% pour les plus de 55 ans. 

En effet, 71% des femmes préfèrent accepter les évolutions de carrière qui se présentent à elles, on peut y voir une volonté de surpassement de soi, mais aussi celle de servir d’exemple, car le degré d’évolution académique et professionnel de la femme influence l’avenir des enfants.

 

Salariée avec enfants : la discrimination persiste  

Selon les résultats de l'enquête, 42% des managers craignent le manque d’implication des femmes ! Ils estiment que les femmes sont moins impliquées dans leur travail (absences, enfants malades, manque de temps).

Elles sont 41% à penser que la solution réside dans l’assouplissement de leurs heures de travail, 25% pensent au temps partiel et 13% aux crèches d’entreprises.

Malgré le poids de la responsabilité familiale, 62% des femmes estiment qu’elles ont les mêmes chances de carrière que les hommes.  

A lire aussi


Communication financière

Groupe Crédit Agricole du Maroc : Chiffres clés au 31 mars 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.