Banque de projets industriels: 85 milliards de DH d’impact potentiel sur la balance commerciale

Le bilan d'étape du programme de substitution aux importations présenté par le ministre fait état de la validation de projets, avec un potentiel de substitution de 35,5 milliards de DH et un potentiel à l'export de 50 milliards de DH. Soit un impact global sur la balance commerciale estimé à plus de 85 milliards de DH.

Banque de projets industriels: 85 milliards de DH d’impact potentiel sur la balance commerciale

Le 2 juin 2021 à 11h09

Modifié 13 août 2021 à 9h25

Le bilan d'étape du programme de substitution aux importations présenté par le ministre fait état de la validation de projets, avec un potentiel de substitution de 35,5 milliards de DH et un potentiel à l'export de 50 milliards de DH. Soit un impact global sur la balance commerciale estimé à plus de 85 milliards de DH.

Moulay Hafid Elalamy a vu les choses en grand pour annoncer le bilan de son programme de banque de projets pour la substitution de la production locale aux importations.

Plateau à l’américaine, lumières et mise en place dignes des évènements de grande envergure et storytelling comme sait en faire le ministre de l’industrie, étaient au rendez-vous ce mardi 1er juin.

Le bilan d’étape de ce programme lancé en septembre 2020, avec pour objectif de substituer 34 milliards de DH de produits importés, « dépasse les objectifs fixés initialement », avance le ministre.

Sur 183,2 milliards de DH d’importations passées au peigne fin, le ministère a identifié un potentiel de substitution local en 2023 de 34 milliards de DH. Ces mêmes projets pourraient avoir un potentiel à l’export de 17 milliards de DH.

« Si nous n’importons plus, cela veut dire que nous produisons de la qualité et que nous avons le bon prix. On espère donc qu’on pourra exporter ces produits », explique le ministre. Soit un total de 51 milliards de DH pour soulager la balance commerciale du royaume, entre importations en moins et exportations supplémentaires.

Pour ce faire, une banque de projets mettant à la disposition des investisseurs potentiels des fiches de projets détaillées, et un accompagnement ministériel poussé (25 personnes dédiées au projet), avait été mise en place.

200 opportunités d’investissement ont été mises en ligne en deux temps. Le premier lot de 100 fiches projets publié en octobre 2020. Le second lot a été publié en décembre 2020.

10 mois après son lancement, le ministère a signé 523 projets totalisant un potentiel de substitution de 35,5 milliards de DH (à date).

On parle de potentiel, car il s’agit bien évidemment de projets industriels nécessitant du temps pour leur lancement réel. L’impact réel est espéré pour 2023. Ce n’est donc qu’à partir de cette date que les effets de ce programme peuvent être observés sur la balance commerciale.

 » Tous les projets que nous avons signés et que nous vous avons présentés sont réalisés ou en cours de réalisation. Ils sont soit opérationnels en production ou en construction et en montage », avance le ministre.

Pour ce qui est des exportations, le potentiel des projets retenus dépasse de loin les objectifs fixés au départ. Au lieu des 17 milliards de DH espérés, le ministère annonce un potentiel de 50 milliards de DH à l’export.

« Ce n’est pas parce que nous avons atteint ces objectifs que nous allons nous arrêter. Je vous donne un exemple concret, lorsque vous regardez le secteur automobile, nous consommons 10% de ce que nous produisons. Donc nous espérons, un jour, que les 34 milliards de DH consommés localement deviendront 10% de ce que nous exportons. On aura gagné le pari. Là, le Maroc aura complètement changé de dynamique », commente-t-il.

« Revenons sur terre, aujourd’hui les potentiels de substitution et d’export permettent d’atteindre 85,5 milliards de DH d’impact sur la balance commerciale », poursuit le ministre.

73 nouvelles conventions d’investissements signées

En ce qui concerne la répartition régionale, le ministre annonce que la banque de projets, à date, a couvert 8 régions sur 12.

« Nous avons eu la participation des CRI, dont certains ont été plus dynamiques que d’autres; ça a pris du temps pour que la dynamique se mette en place parce que les gens ne croyaient pas trop à cette banque de projets, avant de voir les premiers projets sortir de terre », avance MHE.

« 8 régions en ont donc profité. Je dis aux autres: profitez du programme. On peut fabriquer des cartables et du fromage dans toutes les régions du royaume. Il n’y a pas de projets réservés à qui que ce soit. Au contraire, nous sommes prêts à faire du favoritisme envers les régions qui ont le moins profité », poursuit-il.

L’événement a également été l’occasion pour le ministre d’annoncer de nouveaux lauréats du programme, ainsi que la publication d’un troisième lot de fiches projets.

73 conventions d’investissement ont été signées, ce jour en direct, d’un montant de 2,8 milliards de DH portant sur un potentiel de substitution et d’export respectifs de 4,1 milliards de DH et 1,4 milliard de DH.  Le tout permet la création de plus de 10.600 emplois directs et indirects.

Par ailleurs, le ministre annonce la publication de 75 nouvelles fiches de projets. Elles sont disponibles en ligne et représentent des opportunités d’investissement dans 9 secteurs d’activité industriels.

Lire aussi :

Banque de projets d’import-substitution : Le parcours de deux porteurs de projets

Banque de projets industriels: MHE revoit ses ambitions à la hausse

Industrie : Tout ce qu’il faut savoir sur la banque de projets lancée par MHE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Nabila Rmili Maire de Casablanca