La société anglaise a publié un communiqué qui confirme un potentiel gazier important du puits TE-10 et annonce le forage imminent d’un 3ème et dernier lié à son programme d’exploration à Tendrara. Il faudra cependant attendre mi-février avant de connaître le volume des réserves exploitables et donc commercialisables du TE-10. Selon une source proche du dossier, la prudence reste de mise surtout après les annonces similaires de Sound Energy sur le potentiel du TE-9 qui s’est avéré sec.

Après sa précédente annonce du 7 janvier dernier, Sound Energy se veut, encore une fois, très optimiste sur le potentiel d’exploitation et de commercialisation des réserves de son puits TE-10.

Pour rappel, les premiers résultats avaient identifié une séquence de réservoir brut potentiel de TAGI (Trias Argilo Gréseux Inférieur), et la récupération de gaz à la surface a confirmé la présence d’hydrocarbures mobiles dans le réservoir.

Après le forage et le lancement des tests (qui se poursuivent), la plateforme TE-10 a été démobilisée et empilée sur le site en attendant d’être utilisée lors du prochain et dernier forage du puits intitulé TE-11.

Dans le cadre des analyses en cours, 57 échantillons de carottes de parois latérales ont été expédiés au Royaume-Uni pour être analysés par la société ALS Ltd.

Les premières analyses de perméabilité ont montré des sous-échantillons de la même gamme que celle observée dans le puits TE-5 zone Horst qui recèle également un potentiel exploitable. Sound Energy prépare en effet un projet de développement commercial du TE-5 qui nécessite des puits de production, une installation centrale de traitement et 120 KM de pipeline d’exportation gazière.

Ces résultats du laboratoire anglais sont très attendus, sachant que, selon SE, le puits TE-10 a un potentiel bas de 1,5 trillion de pieds-cubes, moyen de 2,7 trillions et élevé de 4,5. Des estimations gigantesques pour le Maroc qui correspondraient respectivement à 42 milliards de mètres-cubes, 75,6 MMm3 et 126 MMm3.

Cet optimisme s’appuie sur la technologie VSP de profil sismique vertical selon laquelle les émissions de gaz observées au cours du forage étendu en dessous de la fermeture structurale suggèrent que l'accumulation de gaz peut s'étendre.

Avant d’obtenir une estimation plus précise, il faudra cependant attendre une quinzaine de jours (mi-février) après la fin de l’interprétation sismique et la modélisation des ressources gazières.

Suivra, selon SE, la phase conception, planification et approvisionnement du programme de test pour le puits TE-10 qui est en cours d'achèvement. Ce programme comprendra la stimulation du puits grâce à des équipements d'essai déjà mobilisés sur le site par Schlumberger.

La première étape de cette deuxième phase des tests du TE-10, qui débutera début février, consistera en une série d'essais d'écoulement sur plusieurs intervalles de profondeur, entre 1.899 et 2.070 mètres, pour établir la présence du gaz mobile et réduire la plage d'incertitude sur les volumes de ressources de gaz.

SE stimulera ensuite mécaniquement les zones les plus prometteuses du réservoir dans une série de tests de flux de production. Le test de stimulation devrait durer au minimum un mois.

Selon son évaluation actuelle du réservoir, un débit stimulé d'environ 1,5 MMSC/D à 2MMSCF/D (Million Standard Cubic Feet per Day) pourrait être commercialisable, soit un volume de gaz journalier compris entre 0,04246 et 0,05662 millions de mètres-cubes (1pied-cube=0,0283168 mètre-cube).

Hormis ces estimations qui restent encore à confirmer, Sound Energy a annoncé avoir choisi l’emplacement de son 3e et dernier forage TE-11 dans la zone nord de sa licence Tendrara Lakbir qui aura lieu après les tests du TE-10.

Contactée par Médias24, une source proche de ce dossier déclare que « pour l’instant, le process d’exploration du puits TE-10 n’a connu aucun grain de sable mais on ne sera vraiment fixé qu’à la fin des tests, car l’expérience malheureuse du TE-9 rebouché a montré qu’il ne fallait pas se précipiter. Tout le monde a les yeux rivés sur les résultats du TE-10 car d’eux dépendra l’avenir du TE-11 et donc de Sound Energy ».

En d’autres termes, il est toujours permis d’espérer la confirmation d’une découverte importante mais dans le cas où les réserves du puits TE-10 ne seraient pas suffisamment exploitables, il n’est pas impossible que les forages de Sound Energy à Tendrara prennent fin.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

La société anglaise a publié un communiqué qui confirme un potentiel gazier important du puits TE-10 et annonce le forage imminent d’un 3ème et dernier lié à son programme d’exploration à Tendrara. Il faudra cependant attendre mi-février avant de connaître le volume des réserves exploitables et donc commercialisables du TE-10. Selon une source proche du dossier, la prudence reste de mise surtout après les annonces similaires de Sound Energy sur le potentiel du TE-9 qui s’est avéré sec. 

 

Après sa précédente annonce du 7 janvier dernier, Sound Energy se veut, encore une fois, très optimiste sur le potentiel d’exploitation et de commercialisation des réserves de son puits TE-10.

Pour rappel, les premiers résultats avaient identifié une séquence de réservoir brut potentiel de TAGI (Trias Argilo Gréseux Inférieur), et la récupération de gaz à la surface a confirmé la présence d’hydrocarbures mobiles dans le réservoir.

Après le forage et le lancement des tests (qui se poursuivent), la plateforme TE-10 a été démobilisée et empilée sur le site en attendant d’être utilisée lors du prochain et dernier forage du puits intitulé TE-11.

Dans le cadre des analyses en cours, 57 échantillons de carottes de parois latérales ont été expédiés au Royaume-Uni pour être analysés par la société ALS Ltd.

Les premières analyses de perméabilité ont montré des sous-échantillons de la même gamme que celle observée dans le puits TE-5 zone Horst qui recèle également un potentiel exploitable. Sound Energy prépare en effet un projet de développement commercial du TE-5 qui nécessite des puits de production, une installation centrale de traitement et 120 KM de pipeline d’exportation gazière.

Ces résultats du laboratoire anglais sont très attendus, sachant que, selon SE, le puits TE-10 a un potentiel bas de 1,5 trillion de pieds-cubes, moyen de 2,7 trillions et élevé de 4,5. Des estimations gigantesques pour le Maroc qui correspondraient respectivement à 42 milliards de mètres-cubes, 75,6 MMm3 et 126 MMm3.

Cet optimisme s’appuie sur la technologie VSP de profil sismique vertical selon laquelle les émissions de gaz observées au cours du forage étendu en dessous de la fermeture structurale suggèrent que l'accumulation de gaz peut s'étendre.

Avant d’obtenir une estimation plus précise, il faudra cependant attendre une quinzaine de jours (mi-février) après la fin de l’interprétation sismique et la modélisation des ressources gazières.

Suivra, selon SE, la phase conception, planification et approvisionnement du programme de test pour le puits TE-10 qui est en cours d'achèvement. Ce programme comprendra la stimulation du puits grâce à des équipements d'essai déjà mobilisés sur le site par Schlumberger.

La première étape de cette deuxième phase des tests du TE-10, qui débutera début février, consistera en une série d'essais d'écoulement sur plusieurs intervalles de profondeur, entre 1.899 et 2.070 mètres, pour établir la présence du gaz mobile et réduire la plage d'incertitude sur les volumes de ressources de gaz.

SE stimulera ensuite mécaniquement les zones les plus prometteuses du réservoir dans une série de tests de flux de production. Le test de stimulation devrait durer au minimum un mois.

Selon son évaluation actuelle du réservoir, un débit stimulé d'environ 1,5 MMSC/D à 2MMSCF/D (Million Standard Cubic Feet per Day) pourrait être commercialisable, soit un volume de gaz journalier compris entre 0,04246 et 0,05662 millions de mètres-cubes (1pied-cube=0,0283168 mètre-cube).

Hormis ces estimations qui restent encore à confirmer, Sound Energy a annoncé avoir choisi l’emplacement de son 3e et dernier forage TE-11 dans la zone nord de sa licence Tendrara Lakbir qui aura lieu après les tests du TE-10.

Contactée par Médias24, une source proche de ce dossier déclare que « pour l’instant, le process d’exploration du puits TE-10 n’a connu aucun grain de sable mais on ne sera vraiment fixé qu’à la fin des tests, car l’expérience malheureuse du TE-9 rebouché a montré qu’il ne fallait pas se précipiter. Tout le monde a les yeux rivés sur les résultats du TE-10 car d’eux dépendra l’avenir du TE-11 et donc de Sound Energy ».

En d’autres termes, il est toujours permis d’espérer la confirmation d’une découverte importante mais dans le cas où les réserves du puits TE-10 ne seraient pas suffisamment exploitables, il n’est pas impossible que les forages de Sound Energy à Tendrara prennent fin.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.