Platinum Power: les actionnaires votent la continuation de la société Omar Belmamoun, PDG de Platinum Power (DR)

Comme on pouvait s'y attendre, l'AGE de Platinum Power, réunie ce mardi 5 février 2019, a voté la continuation de l'entreprise malgré sa situation financière difficile. La seule décision susceptible de préserver l'avenir.

Journée chargée mais pas très féconde ce mardi 5 février pour la société Platinum Power. Ce développeur privé de barrages fait face à une situation financière difficile qui menace la continuité de l'exploitation. Les principaux actionnaires remettent en cause la gestion du PDG Omar Belmamoun.

Ce dernier s'est présenté ce mardi devant le président du tribunal de commerce de Casablanca, apprend Médias24 de source sûre. Cette rencontre faisait suite à une requête tendant à l’ouverture d’une procédure de difficulté d'entreprise. La demande avait été initiée par le commissaire aux comptes de la société qui avait déclenché une procédure d'alerte en juillet 2018.

De source sûre, nous apprenons que le président du tribunal a fixé une nouvelle date (le 19 février 2019) et demandé la comparution de tous les membres du conseil d'administration: Omar Belmamoun, Michael Toporek, Brahim Jaï et Mohamed Bouzoubaâ. A noter que les deux derniers avaient démissionné de leur fauteuil d'administrateur. C'est donc Michael Toporek qui devra comparaître en même temps que Omar Belmamoun. Sauf changement de composition du conseil d'ici là.

Au cours de la réunion de ce mardi avec le président du tribunal, Omar Belmamoun a affirmé être en contacts avancés avec des investisseurs qui vont renflouer la société et lui donner les moyens de redémarrer. Et que donc, la société est viable et va survivre, son seul problème étant la trésorerie. Mais il n'a présenté ni chiffres, ni business plan, ni plan de sauvetage ni engagements de ces investisseurs.

Le président du tribunal lui a donc demandé pour la prochaine audience, de produire les documents nécessaires pour étayer ses dires, conclut notre source.

Le conseil d'administration, convoqué pour le même jour par Omar Belmamoun, ne s'est pas tenu. Seul Belmamoun s'est présenté, Michael Toporek ayant boycotté la réunion et les deux autres membres ayant démissionné. Le seul point inscrit à l'ordre du jour était la validation d'un emprunt de 5 millions de DH auprès d'une banque de la place, destiné à payer des arriérés de salaires. Selon une source sûre, Toporek "ne veut pas discuter de ce point avant d'avoir clarifié la situation financière de l'entreprise, sinon il y a risque de délit de banqueroute".

Enfin, l'assemblée générale extraordinaire convoquée ce même jour a voté la continuation de l'entreprise, malgré sa situation financière. Le représentant du principal contributeur, Michael Toporek, n'a pas assisté à cette réunion.
 
Au final, l'avenir de la société tient d'abord à sa situation financière. Pour cela, il faut un plan et une recapitalisation. Tout se jouera sur ça et pas sur des rivalités, querelles ou bagarres entre actionnaires.
 
 
>>Lire aussi:
 
 
Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Platinum Power: les actionnaires votent la continuation de la société Omar Belmamoun, PDG de Platinum Power (DR)

Comme on pouvait s'y attendre, l'AGE de Platinum Power, réunie ce mardi 5 février 2019, a voté la continuation de l'entreprise malgré sa situation financière difficile. La seule décision susceptible de préserver l'avenir.

Journée chargée mais pas très féconde ce mardi 5 février pour la société Platinum Power. Ce développeur privé de barrages fait face à une situation financière difficile qui menace la continuité de l'exploitation. Les principaux actionnaires remettent en cause la gestion du PDG Omar Belmamoun.

Ce dernier s'est présenté ce mardi devant le président du tribunal de commerce de Casablanca, apprend Médias24 de source sûre. Cette rencontre faisait suite à une requête tendant à l’ouverture d’une procédure de difficulté d'entreprise. La demande avait été initiée par le commissaire aux comptes de la société qui avait déclenché une procédure d'alerte en juillet 2018.

De source sûre, nous apprenons que le président du tribunal a fixé une nouvelle date (le 19 février 2019) et demandé la comparution de tous les membres du conseil d'administration: Omar Belmamoun, Michael Toporek, Brahim Jaï et Mohamed Bouzoubaâ. A noter que les deux derniers avaient démissionné de leur fauteuil d'administrateur. C'est donc Michael Toporek qui devra comparaître en même temps que Omar Belmamoun. Sauf changement de composition du conseil d'ici là.

Au cours de la réunion de ce mardi avec le président du tribunal, Omar Belmamoun a affirmé être en contacts avancés avec des investisseurs qui vont renflouer la société et lui donner les moyens de redémarrer. Et que donc, la société est viable et va survivre, son seul problème étant la trésorerie. Mais il n'a présenté ni chiffres, ni business plan, ni plan de sauvetage ni engagements de ces investisseurs.

Le président du tribunal lui a donc demandé pour la prochaine audience, de produire les documents nécessaires pour étayer ses dires, conclut notre source.

Le conseil d'administration, convoqué pour le même jour par Omar Belmamoun, ne s'est pas tenu. Seul Belmamoun s'est présenté, Michael Toporek ayant boycotté la réunion et les deux autres membres ayant démissionné. Le seul point inscrit à l'ordre du jour était la validation d'un emprunt de 5 millions de DH auprès d'une banque de la place, destiné à payer des arriérés de salaires. Selon une source sûre, Toporek "ne veut pas discuter de ce point avant d'avoir clarifié la situation financière de l'entreprise, sinon il y a risque de délit de banqueroute".

Enfin, l'assemblée générale extraordinaire convoquée ce même jour a voté la continuation de l'entreprise, malgré sa situation financière. Le représentant du principal contributeur, Michael Toporek, n'a pas assisté à cette réunion.
 
Au final, l'avenir de la société tient d'abord à sa situation financière. Pour cela, il faut un plan et une recapitalisation. Tout se jouera sur ça et pas sur des rivalités, querelles ou bagarres entre actionnaires.
 
 
>>Lire aussi:
 
 
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.