Ahmed Assid:

Médias24 recueille les réactions et analyses des intellectuels après les meurtres terroristes d'Imlil. Ci-après Ahmed Assid, intellectuel et militant des droits humains.

- Médias24: Les meurtres d'Imlil sont-ils conformes à ce que l'on sait des actes terroristes jihadistes? 

- Ahmed Assid: Selon les propos prononcés dans la vidéo, si elle s'avère authentique, et l'atrocité du crime, il s'agit bel et bien d'un acte terroriste jihadiste. 

Les deux jeunes femmes ont été assassinées parce qu'elles ne sont pas musulmanes, et c'est le fond même de l'idée du jihad qui est un terme situé au cœur du wahhabisme et qui incite au combat contre les mécréants et les non-musulmans depuis 14 siècles. 

A titre d'exemple, au niveau du référentiel du système éducatif de l'Arabie saoudite, le premier paragraphe note que" le jihad existe jusqu'au jour de la résurrection". Dans le deuxième paragraphe, il est écrit que "l'islam devrait être répandu dans le monde entier par tous les moyens", tous les moyens... même les moyens les moins pacifiques. 

 

-Après des années de sécurité totale, cet acte bouleverse l'opinion, quel est votre ressenti à l'égard de cela?

- Tout le monde est choqué. Nous nous indignons contre cet acte barbare dépourvu de tout humanisme. Le problème est qu'on ne peut pas prévoir ce genre de drame. 

Bien entendu, il y a une vigilance nationale envers les tendances radicales et les cellules terroristes, que ce soit par les services de renseignements ou même les Marocains eux-mêmes. 

 

-Selon vous, quel serait l'impact de cette tragédie sur la société marocaine?

- Cet acte aurait certainement un impact négatif sur le tourisme du pays, comme sur sa notoriété au niveau international. A cet égard, il faudrait prendre les mesures sécuritaires nécessaires et lancer une campagne nationale médiatique et éducative ayant pour but de lutter contre toute tendance radicale et terroriste. 

 

-D'une manière générale, quels sont les facteurs de la radicalisation? 

-Il y a plusieurs facteurs, notamment la propagande salafiste menée par des chaînes télévisées et des radios étrangères, comme par les réseaux sociaux, qui sont financés par des réseaux internationaux prônant une vision radicale de l'islam et véhiculant des idées très obscurantistes. 

Il y a aussi l'absence d'une approche universelle humaniste dans le système éducatif marocain, et dont le Maroc a besoin, vu la présence d'un courant régnant au sein de la société marocaine qui alimente la haine à l'égard de toute personne d'origine ethnique ou de religion différente.

 

Lire aussi: Abdelwahab Rafiki: "La crise d'identité est le principal facteur de radicalisation" 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Ahmed Assid:

Médias24 recueille les réactions et analyses des intellectuels après les meurtres terroristes d'Imlil. Ci-après Ahmed Assid, intellectuel et militant des droits humains.
 

- Médias24: Les meurtres d'Imlil sont-ils conformes à ce que l'on sait des actes terroristes jihadistes? 

- Ahmed Assid: Selon les propos prononcés dans la vidéo, si elle s'avère authentique, et l'atrocité du crime, il s'agit bel et bien d'un acte terroriste jihadiste. 

Les deux jeunes femmes ont été assassinées parce qu'elles ne sont pas musulmanes, et c'est le fond même de l'idée du jihad qui est un terme situé au cœur du wahhabisme et qui incite au combat contre les mécréants et les non-musulmans depuis 14 siècles. 

A titre d'exemple, au niveau du référentiel du système éducatif de l'Arabie saoudite, le premier paragraphe note que" le jihad existe jusqu'au jour de la résurrection". Dans le deuxième paragraphe, il est écrit que "l'islam devrait être répandu dans le monde entier par tous les moyens", tous les moyens... même les moyens les moins pacifiques. 

 

-Après des années de sécurité totale, cet acte bouleverse l'opinion, quel est votre ressenti à l'égard de cela?

- Tout le monde est choqué. Nous nous indignons contre cet acte barbare dépourvu de tout humanisme. Le problème est qu'on ne peut pas prévoir ce genre de drame. 

Bien entendu, il y a une vigilance nationale envers les tendances radicales et les cellules terroristes, que ce soit par les services de renseignements ou même les Marocains eux-mêmes. 

 

-Selon vous, quel serait l'impact de cette tragédie sur la société marocaine?

- Cet acte aurait certainement un impact négatif sur le tourisme du pays, comme sur sa notoriété au niveau international. A cet égard, il faudrait prendre les mesures sécuritaires nécessaires et lancer une campagne nationale médiatique et éducative ayant pour but de lutter contre toute tendance radicale et terroriste. 

 

-D'une manière générale, quels sont les facteurs de la radicalisation? 

-Il y a plusieurs facteurs, notamment la propagande salafiste menée par des chaînes télévisées et des radios étrangères, comme par les réseaux sociaux, qui sont financés par des réseaux internationaux prônant une vision radicale de l'islam et véhiculant des idées très obscurantistes. 

Il y a aussi l'absence d'une approche universelle humaniste dans le système éducatif marocain, et dont le Maroc a besoin, vu la présence d'un courant régnant au sein de la société marocaine qui alimente la haine à l'égard de toute personne d'origine ethnique ou de religion différente.

 

Lire aussi: Abdelwahab Rafiki: "La crise d'identité est le principal facteur de radicalisation" 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.