Selon l’édition 2018 des indicateurs sociaux du Maroc, que vient de publier le HCP, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent 10,2% de la population en 2017 et celles âgées entre 15 et 59 ans près de 63%. L’espérance de vie à la naissance est estimée quant à elle à 76,1 ans. Ces évolutions posent de grands défis au Maroc dont l’économie peine à créer des emplois et dont le système des retraites est fragilisé.

Selon l’édition 2018 des indicateurs sociaux du Maroc, que vient de publier le HCP, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent 10,2% de la population en 2017 et celles âgées entre 15 et 59 ans près de 63%. L’espérance de vie à la naissance est estimée quant à elle à 76,1 ans. Ces évolutions posent de grands défis au Maroc dont l’économie peine à créer des emplois et dont le système des retraites est fragilisé.

Selon les projections du Centre d’études et de recherches démographiques relevant du HCP, la population marocaine s’élève à 34,85 millions de personnes au 1er juillet 2017, en évolution de 1,06% en glissement annuel.

Sur cette population, 27% sont âgés de moins de 15 ans contre 45,9% en 1971.

Cette baisse est le résultat du recul de l’indice de fécondité, passé de 3,3 enfants par femme en 1994 à 2,19 enfants par femme en 2015. En milieu urbain (1,99), la fécondité est passée en dessous du seuil de remplacement des générations. Les régions où la fécondité enregistre son niveau le plus bas sont l’Oriental, Fès-Meknès, Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra.

En face, le poids de la population des adultes (15-59 ans) a atteint 62,8% en 2017 contre 47% en 1971. Autrement dit, près des deux tiers de la population du Maroc est en âge de travailler.

Une situation qui pose un gros défi pour le Maroc dont l’économie peine à absorber cette population. Le taux d’activité (population occupant un poste ou à la recherche d’emploi rapportée à la population en âge de travailler) est très bas, en dessous des 45% contre plus de 60% dans les pays développés. De même, le taux de chômage est rigide à la baisse et s’élève toujours à 10%.

Enfin, la population du troisième âge (60 ans et plus) pèse désormais 10,2% de l’ensemble de la population contre 7,1% en 1971.

A ceci s’ajoute l’allongement de l’espérance de vie à la naissance, passée à 76,1 ans en 2017 contre 47 ans dans les années 1960. Celle des femmes atteint 77,8 ans.

Grâce aux progrès de la médecine, un accès moins difficile aux soins de santé et à l’amélioration des conditions de vie des Marocains, tous les groupes d’âge ont connu une baisse de la mortalité.

Le vieillissement de la population, couplé à l’allongement de l’espérance de vie, pose le problème de la soutenabilité du système des retraites déjà fragilisé aussi bien dans le secteur public que privé.

La refonte du modèle économique du Maroc dans le sens de la création de plus de valeur et d’emplois devient donc une urgence. Il en est de même pour la réforme systémique du système des retraites qui traine depuis des années.

D’autant plus que la situation démographique devrait continuer à s’aggraver. Selon les projections du HCP, le poids de la population de moins de 15 ans devrait chuter à 21,7% en 2030, celui des 15-59 ans se stabiliser à 62,9% et celui de la troisième génération augmenter à 15,4%.

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Selon l’édition 2018 des indicateurs sociaux du Maroc, que vient de publier le HCP, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent 10,2% de la population en 2017 et celles âgées entre 15 et 59 ans près de 63%. L’espérance de vie à la naissance est estimée quant à elle à 76,1 ans. Ces évolutions posent de grands défis au Maroc dont l’économie peine à créer des emplois et dont le système des retraites est fragilisé.

Selon l’édition 2018 des indicateurs sociaux du Maroc, que vient de publier le HCP, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent 10,2% de la population en 2017 et celles âgées entre 15 et 59 ans près de 63%. L’espérance de vie à la naissance est estimée quant à elle à 76,1 ans. Ces évolutions posent de grands défis au Maroc dont l’économie peine à créer des emplois et dont le système des retraites est fragilisé.

Selon les projections du Centre d’études et de recherches démographiques relevant du HCP, la population marocaine s’élève à 34,85 millions de personnes au 1er juillet 2017, en évolution de 1,06% en glissement annuel.

Sur cette population, 27% sont âgés de moins de 15 ans contre 45,9% en 1971.

Cette baisse est le résultat du recul de l’indice de fécondité, passé de 3,3 enfants par femme en 1994 à 2,19 enfants par femme en 2015. En milieu urbain (1,99), la fécondité est passée en dessous du seuil de remplacement des générations. Les régions où la fécondité enregistre son niveau le plus bas sont l’Oriental, Fès-Meknès, Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra.

En face, le poids de la population des adultes (15-59 ans) a atteint 62,8% en 2017 contre 47% en 1971. Autrement dit, près des deux tiers de la population du Maroc est en âge de travailler.

Une situation qui pose un gros défi pour le Maroc dont l’économie peine à absorber cette population. Le taux d’activité (population occupant un poste ou à la recherche d’emploi rapportée à la population en âge de travailler) est très bas, en dessous des 45% contre plus de 60% dans les pays développés. De même, le taux de chômage est rigide à la baisse et s’élève toujours à 10%.

Enfin, la population du troisième âge (60 ans et plus) pèse désormais 10,2% de l’ensemble de la population contre 7,1% en 1971.

A ceci s’ajoute l’allongement de l’espérance de vie à la naissance, passée à 76,1 ans en 2017 contre 47 ans dans les années 1960. Celle des femmes atteint 77,8 ans.

Grâce aux progrès de la médecine, un accès moins difficile aux soins de santé et à l’amélioration des conditions de vie des Marocains, tous les groupes d’âge ont connu une baisse de la mortalité.

Le vieillissement de la population, couplé à l’allongement de l’espérance de vie, pose le problème de la soutenabilité du système des retraites déjà fragilisé aussi bien dans le secteur public que privé.

La refonte du modèle économique du Maroc dans le sens de la création de plus de valeur et d’emplois devient donc une urgence. Il en est de même pour la réforme systémique du système des retraites qui traine depuis des années.

D’autant plus que la situation démographique devrait continuer à s’aggraver. Selon les projections du HCP, le poids de la population de moins de 15 ans devrait chuter à 21,7% en 2030, celui des 15-59 ans se stabiliser à 62,9% et celui de la troisième génération augmenter à 15,4%.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.