Baisse des dépôts bancaires des entreprises: -17 MMDH en 8 mois

En huit mois, près de 10 milliards en moins dans les comptes à vue et 7 milliards en moins dans les comptes à terme, selon les chiffres des banques marocaines agrégés par Médias24. Une baisse qui interpelle.

17 milliards de DH se sont évaporés des comptes bancaires des entreprises

Le 14 octobre 2019 à 13:10

Modifié le 16 octobre 2019 à 10:32

En juillet dernier, Médias24 alertait sur le ralentissement des dépôts bancaires au Maroc, phénomène qui interpelle Bank Al-Maghrib. Lors du dernier point de presse trimestriel de la Banque centrale, Abdellatif Jouahri a confirmé son inquiétude.

Il y a quelques jours, nous avons consacré un autre article à la baisse des dépôts à terme des particuliers.

Aujourd’hui, c’est d’une baisse de tous les dépôts des entreprises qu’il s’agit. Selon les chiffres des banques agrégés par Médias24, ces dépôts ont fondu de plus de 17 milliards de DH entre fin décembre 2018 et fin août 2019. Ils sont passés de 233 milliards de DH à 216 milliards.

Les comptes courants (dépôts à vue) ont baissé de 7 milliards de DH et les dépôts à terme des entreprises ont chuté de 10 milliards. Ces chiffres nous sont confirmés par des opérateurs du secteur financier.

Les statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib confirment la tendance, même si elles diffèrent un peu des chiffres calculés par Médias24 et confirmés par la profession, car tenant compte d’un périmètre plus large d’établissements de crédits.

Selon ces statistiques, les dépôts à vue et à terme des entreprises non financières privées ont chuté de 12 milliards de DH en huit mois et les comptes des entreprises et établissements publics se sont vidés de 5 milliards. Le recul global est le même: 17 milliards de DH.

Une évolution à surveiller de près

Expliquer cette tendance n’est pas aisé. Même BAM a demandé aux banques de regarder de plus près le phénomène pour en comprendre les raisons. Car il est loin d’être uniquement lié à la baisse des taux d’intérêt créditeurs.

Cela dit, le recul des dépôts des entreprises ne peut que refléter une situation macroéconomique difficile, marquée par le ralentissement de l’activité et les difficultés financières que vivent nombre d’entreprises publiques et privées, entre autres en raison de délais de paiement toujours longs et de taux d’endettement élevés. Le remboursement du crédit TVA par l’Etat aux entreprises privées n’a pas encore produit de résultats visibles.

La baisse peut également refléter la méfiance de certains opérateurs vis-à-vis des contrôles de l’Administration et le basculement d’une partie de l’activité dans l’informel dont le poids dans l’économie est déjà important. D’ailleurs, les sorties de cash du système bancaire se sont accélérées dernièrement.

La baisse peut enfin renvoyer au ralentissement du crédit bancaire ces dernières années, vu que les prêts se transforment automatiquement en dépôts.

Le dernier discours du Roi appelle d’ailleurs le secteur privé en général et le secteur bancaire en particulier à se mobiliser en faveur de l’emploi et du développement économique en facilitant l’accès aux financement aux PME et aux jeunes entrepreneurs.

Baisse des dépôts bancaires des entreprises: -17 MMDH en 8 mois

Le 14 octobre 2019 à13:48

Modifié le 16 octobre 2019 à 10:32

En huit mois, près de 10 milliards en moins dans les comptes à vue et 7 milliards en moins dans les comptes à terme, selon les chiffres des banques marocaines agrégés par Médias24. Une baisse qui interpelle.

En juillet dernier, Médias24 alertait sur le ralentissement des dépôts bancaires au Maroc, phénomène qui interpelle Bank Al-Maghrib. Lors du dernier point de presse trimestriel de la Banque centrale, Abdellatif Jouahri a confirmé son inquiétude.

Il y a quelques jours, nous avons consacré un autre article à la baisse des dépôts à terme des particuliers.

Aujourd’hui, c’est d’une baisse de tous les dépôts des entreprises qu’il s’agit. Selon les chiffres des banques agrégés par Médias24, ces dépôts ont fondu de plus de 17 milliards de DH entre fin décembre 2018 et fin août 2019. Ils sont passés de 233 milliards de DH à 216 milliards.

Les comptes courants (dépôts à vue) ont baissé de 7 milliards de DH et les dépôts à terme des entreprises ont chuté de 10 milliards. Ces chiffres nous sont confirmés par des opérateurs du secteur financier.

Les statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib confirment la tendance, même si elles diffèrent un peu des chiffres calculés par Médias24 et confirmés par la profession, car tenant compte d’un périmètre plus large d’établissements de crédits.

Selon ces statistiques, les dépôts à vue et à terme des entreprises non financières privées ont chuté de 12 milliards de DH en huit mois et les comptes des entreprises et établissements publics se sont vidés de 5 milliards. Le recul global est le même: 17 milliards de DH.

Une évolution à surveiller de près

Expliquer cette tendance n’est pas aisé. Même BAM a demandé aux banques de regarder de plus près le phénomène pour en comprendre les raisons. Car il est loin d’être uniquement lié à la baisse des taux d’intérêt créditeurs.

Cela dit, le recul des dépôts des entreprises ne peut que refléter une situation macroéconomique difficile, marquée par le ralentissement de l’activité et les difficultés financières que vivent nombre d’entreprises publiques et privées, entre autres en raison de délais de paiement toujours longs et de taux d’endettement élevés. Le remboursement du crédit TVA par l’Etat aux entreprises privées n’a pas encore produit de résultats visibles.

La baisse peut également refléter la méfiance de certains opérateurs vis-à-vis des contrôles de l’Administration et le basculement d’une partie de l’activité dans l’informel dont le poids dans l’économie est déjà important. D’ailleurs, les sorties de cash du système bancaire se sont accélérées dernièrement.

La baisse peut enfin renvoyer au ralentissement du crédit bancaire ces dernières années, vu que les prêts se transforment automatiquement en dépôts.

Le dernier discours du Roi appelle d’ailleurs le secteur privé en général et le secteur bancaire en particulier à se mobiliser en faveur de l’emploi et du développement économique en facilitant l’accès aux financement aux PME et aux jeunes entrepreneurs.

A lire aussi


0-0

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.