Coronavirus: le secteur du tourisme prévoit une perte de 34 milliards de DH

A la réunion du comité de veille économique, le président de la CNT Abdellatif Kabbaj a présenté les prévisions de perte sectorielle ainsi que les mesures proposées pour réduire l'impact sur le secteur.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/16-03-2020/kabbaj00.jpg-oui
Coronavirus: le secteur du tourisme prévoit une perte de 34 milliards de DH

Le 16 mars 2020 à 17:43

Modifié le 16 mars 2020 à 17:47

Abdellatif Kabbaj, président de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT) a été l'un des représentants de la CGEM à la réunion du Comité de veille économique tenue ce lundi 16 mars au siège du ministère de l'économie et des finances.

A la sortie de la réunion, il a donné une déclaration à la presse. "Cette crise impactera directement le secteur du tourisme qui compte l'hôtellerie, la restauration, les agences de voyage, le transport touristique, et tous les métiers connexes au secteur de l'aérien", a-t-il précisé. 

"Cela représente 500.000 emplois et 8.500 entreprises dont 3.500 dans le seul secteur de l'hôtellerie. Ce qui veut dire que si l'Etat n'est pas mobilisé pour nous aider, une grosse partie de ces personnes peuvent se retrouver au chômage", poursuit le président de la CNT.

"On a fait nos calculs. Le secteur du tourisme va perdre 34 MMDH de chiffre d'affaires d'ici la fin de l'année, si nous ne nous reprenons pas comme il faut d'ici-là. Le secteur de l'hôtellerie perdra 15 MMDH. Comment faire ?  Tout est fermé, il n'y a plus rien, il n'y a plus d'avions, nous n'avons plus de clients. Les nationaux ont peur de sortir de chez eux. On va droit au mur", insiste-t-il.

Abdellatif Kabbaj dit que la CGEM a sensibilisé les ministres et le comité de veille en leur demandant la mise en place des mesures suivantes :

- La déclaration de crise. Il faut que l'Etat déclare "le cas de force majeure" officiellement.

- Report ou suppression des charges sociales CNSS, CIMR.

- Dégrèvement d'impôt : IR, IS et TVA.

- Le renforcement des garanties de crédits.

- Report des échéances bancaires. "Le GPBM qui était présent lors du CVE était tout à fait d'accord".

- Maintien des lignes de crédits et ouverture des lignes d'emprunt.

- La mise en place d'un dispositif de chômage partiel. "Nous l'avons discuté aujourd'hui. Je pense qu'il sera mis en place". 

- Un engagement de l'Etat et des Administrations pour le paiement des dettes vis-à-vis des opérateurs.

- Un engagement de l'Etat pour accélérer le remboursement de la TVA qui traine depuis des années. 

Les opérateurs du secteur du tourisme s'engagent à maintenir le maximum d'emploi. 

>>Lire aussi:

Coronavirus. CNSS et crédits, 2 petites mesures prises par le Comité de veille

Coronavirus: le Maroc subit une baisse dramatique du nombre de touristes

Coronavirus: le secteur du tourisme prévoit une perte de 34 milliards de DH

Le 16 mars 2020 à17:47

Modifié le 16 mars 2020 à 17:47

A la réunion du comité de veille économique, le président de la CNT Abdellatif Kabbaj a présenté les prévisions de perte sectorielle ainsi que les mesures proposées pour réduire l'impact sur le secteur.

Abdellatif Kabbaj, président de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT) a été l'un des représentants de la CGEM à la réunion du Comité de veille économique tenue ce lundi 16 mars au siège du ministère de l'économie et des finances.

A la sortie de la réunion, il a donné une déclaration à la presse. "Cette crise impactera directement le secteur du tourisme qui compte l'hôtellerie, la restauration, les agences de voyage, le transport touristique, et tous les métiers connexes au secteur de l'aérien", a-t-il précisé. 

"Cela représente 500.000 emplois et 8.500 entreprises dont 3.500 dans le seul secteur de l'hôtellerie. Ce qui veut dire que si l'Etat n'est pas mobilisé pour nous aider, une grosse partie de ces personnes peuvent se retrouver au chômage", poursuit le président de la CNT.

"On a fait nos calculs. Le secteur du tourisme va perdre 34 MMDH de chiffre d'affaires d'ici la fin de l'année, si nous ne nous reprenons pas comme il faut d'ici-là. Le secteur de l'hôtellerie perdra 15 MMDH. Comment faire ?  Tout est fermé, il n'y a plus rien, il n'y a plus d'avions, nous n'avons plus de clients. Les nationaux ont peur de sortir de chez eux. On va droit au mur", insiste-t-il.

Abdellatif Kabbaj dit que la CGEM a sensibilisé les ministres et le comité de veille en leur demandant la mise en place des mesures suivantes :

- La déclaration de crise. Il faut que l'Etat déclare "le cas de force majeure" officiellement.

- Report ou suppression des charges sociales CNSS, CIMR.

- Dégrèvement d'impôt : IR, IS et TVA.

- Le renforcement des garanties de crédits.

- Report des échéances bancaires. "Le GPBM qui était présent lors du CVE était tout à fait d'accord".

- Maintien des lignes de crédits et ouverture des lignes d'emprunt.

- La mise en place d'un dispositif de chômage partiel. "Nous l'avons discuté aujourd'hui. Je pense qu'il sera mis en place". 

- Un engagement de l'Etat et des Administrations pour le paiement des dettes vis-à-vis des opérateurs.

- Un engagement de l'Etat pour accélérer le remboursement de la TVA qui traine depuis des années. 

Les opérateurs du secteur du tourisme s'engagent à maintenir le maximum d'emploi. 

>>Lire aussi:

Coronavirus. CNSS et crédits, 2 petites mesures prises par le Comité de veille

Coronavirus: le Maroc subit une baisse dramatique du nombre de touristes

A lire aussi


Communication financière

Aluminium du Maroc : Communiqué de presse suivant la réunion du Conseil d’Administration, réuni le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.