Enseignants: encore une marche devant le Parlement le 2 avril

Les enseignants poursuivent leurs protestations et comptent organiser une nouvelle marche devant le Parlement le 2 avril prochain.

Enseignants: encore une marche devant le Parlement le 2 avril

Le 31 mars 2019 à 11:48

Modifié le 31 mars 2019 à 11:05

Dans un communiqué, et à la lumière de la situation actuelle dans le secteur de l’éducation, les cinq syndicats de l’enseignement (CDT, UGTM, FDT, UMT et FNE) :

> félicitent les enseignants pour leur implication dans la grève des 26, 27 et 28 mars 2019 (plus de 90% de participation dans la plupart des régions, selon les syndicats) ainsi que pour leur participation aux différentes formes de protestations au niveau des différentes régions.

> condamnent les déclarations "irresponsables" faites par le gouvernement à l’égard des enseignants et incitent à ouvrir la voie à un dialogue.

> insistent sur une réponse immédiate aux réclamations des enseignants qui ont été contraints de signer le contrat.

> s’opposent à la violation des libertés syndicales prévues dans la Constitution, les conventions internationales et toutes les lois en vigueur : code du travail, la loi fondamentale de la fonction publique…

> demandent aux enseignants de rejeter toutes les mesures adoptées par le ministère, les académies et les directions régionales visant à briser la grève, et de refuser "les soi-disant cours de soutien" durant les vacances.

 >incitent à une marche devant le parlement à Rabat le mardi 2 avril 2019 à 16h, pour protester contre l'introduction de la loi-cadre sur l’enseignement.

> appellent les enseignants à se mobiliser davantage et poursuivre leurs manifestations dans le cadre d’un programme qui sera annoncé prochainement.

>>Lire aussi:

Enseignement: un secteur sous haute tension (Roundup)

Saaid Amzazi répond aux enseignants des académies régionales

Enseignants: encore une marche devant le Parlement le 2 avril

Le 31 mars 2019 à12:06

Modifié le 31 mars 2019 à 11:05

Les enseignants poursuivent leurs protestations et comptent organiser une nouvelle marche devant le Parlement le 2 avril prochain.

Dans un communiqué, et à la lumière de la situation actuelle dans le secteur de l’éducation, les cinq syndicats de l’enseignement (CDT, UGTM, FDT, UMT et FNE) :

> félicitent les enseignants pour leur implication dans la grève des 26, 27 et 28 mars 2019 (plus de 90% de participation dans la plupart des régions, selon les syndicats) ainsi que pour leur participation aux différentes formes de protestations au niveau des différentes régions.

> condamnent les déclarations "irresponsables" faites par le gouvernement à l’égard des enseignants et incitent à ouvrir la voie à un dialogue.

> insistent sur une réponse immédiate aux réclamations des enseignants qui ont été contraints de signer le contrat.

> s’opposent à la violation des libertés syndicales prévues dans la Constitution, les conventions internationales et toutes les lois en vigueur : code du travail, la loi fondamentale de la fonction publique…

> demandent aux enseignants de rejeter toutes les mesures adoptées par le ministère, les académies et les directions régionales visant à briser la grève, et de refuser "les soi-disant cours de soutien" durant les vacances.

 >incitent à une marche devant le parlement à Rabat le mardi 2 avril 2019 à 16h, pour protester contre l'introduction de la loi-cadre sur l’enseignement.

> appellent les enseignants à se mobiliser davantage et poursuivre leurs manifestations dans le cadre d’un programme qui sera annoncé prochainement.

>>Lire aussi:

Enseignement: un secteur sous haute tension (Roundup)

Saaid Amzazi répond aux enseignants des académies régionales

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.