La moitié des produits commercialisés par BIM doivent être marocains (MHE)

Ce lundi 10 février au Parlement, le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy a affirmé que le discounter turc impacte l'activité des commerçants marocains. BIM doit également commercialiser des produits marocains. 

La moitié des produits commercialisés par BIM devront être marocains

Le 11 février 2020 à 13:55

Modifié le 12 février 2020 à 14:26

Dans le cadre d'une intervention au sujet de la révision de l'accord du libre échange avec la Turquie, le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy a déclaré que BIM entraîne la fermeture de plusieurs commerces marocains à chaque fois qu'il s'implante dans un quartier.

Il a ajouté que le discounter devra donc commercialiser au moins 50% de produits marocains ou arrêter son activité au Maroc. "Si la production vendue n'est pas à 50% marocaine au minimum, nous allons empêcher cette chaîne de continuer", a menacé le ministre qui a révélé avoir convoqué le directeur de cette chaîne et l'avoir prévenu. Selon MHE, chaque ouverture d'un point de vente BIM dans un quartier provoque la fermeture de 60 commerçants locaux.

MHE répondait à une question orale à la Chambre des représentants.

( A partir de la minute 49'50 )

Selon les données recueillies sur son site, BIM compte actuellement 499 points de vente au Maroc. En moyenne, 50 magasins ouvrent chaque année. Chaque magasin BIM compte 600 produits référencés et 5 employés. Ainsi, l'entreprise emploie actuellement 2.500 personnes si l'on réalise une extrapolation sur cette base. 

Par ailleurs, à fin 2017, BIM annonçait des pertes malgré son large réseau de distribution. Un responsable du groupe avait expliqué à Médias24 que le concept hard-discount doit obligatoirement compresser ses marges commerciales pour pouvoir offrir des petits prix à ses clients. Il ne peut donc dégager des bénéfices qu’en réduisant drastiquement ses charges de fonctionnement et en augmentant son volume d’affaires. Ces deux impératifs se traduisent par la nécessité d’ouvrir un nombre très élevé de points de vente. Chose qui expliquerait l'ouverture, en moyenne, de 50 magasins dans le Royaume par an. 

En Turquie, BIM devait ouvrir 1.000 magasins pour être rentable. Toutefois, le seuil de rentabilité au Maroc devrait être plus élevé à cause de la cherté des tarifs de location et de la faible densité démographique.

Lire aussi: Distribution. Comment BIM compte atteindre 500 points de vente en 2019

Tags : BIM

La moitié des produits commercialisés par BIM doivent être marocains (MHE)

Le 11 février 2020 à15:25

Modifié le 12 février 2020 à 14:26

Ce lundi 10 février au Parlement, le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy a affirmé que le discounter turc impacte l'activité des commerçants marocains. BIM doit également commercialiser des produits marocains. 

Dans le cadre d'une intervention au sujet de la révision de l'accord du libre échange avec la Turquie, le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy a déclaré que BIM entraîne la fermeture de plusieurs commerces marocains à chaque fois qu'il s'implante dans un quartier.

Il a ajouté que le discounter devra donc commercialiser au moins 50% de produits marocains ou arrêter son activité au Maroc. "Si la production vendue n'est pas à 50% marocaine au minimum, nous allons empêcher cette chaîne de continuer", a menacé le ministre qui a révélé avoir convoqué le directeur de cette chaîne et l'avoir prévenu. Selon MHE, chaque ouverture d'un point de vente BIM dans un quartier provoque la fermeture de 60 commerçants locaux.

MHE répondait à une question orale à la Chambre des représentants.

( A partir de la minute 49'50 )

Selon les données recueillies sur son site, BIM compte actuellement 499 points de vente au Maroc. En moyenne, 50 magasins ouvrent chaque année. Chaque magasin BIM compte 600 produits référencés et 5 employés. Ainsi, l'entreprise emploie actuellement 2.500 personnes si l'on réalise une extrapolation sur cette base. 

Par ailleurs, à fin 2017, BIM annonçait des pertes malgré son large réseau de distribution. Un responsable du groupe avait expliqué à Médias24 que le concept hard-discount doit obligatoirement compresser ses marges commerciales pour pouvoir offrir des petits prix à ses clients. Il ne peut donc dégager des bénéfices qu’en réduisant drastiquement ses charges de fonctionnement et en augmentant son volume d’affaires. Ces deux impératifs se traduisent par la nécessité d’ouvrir un nombre très élevé de points de vente. Chose qui expliquerait l'ouverture, en moyenne, de 50 magasins dans le Royaume par an. 

En Turquie, BIM devait ouvrir 1.000 magasins pour être rentable. Toutefois, le seuil de rentabilité au Maroc devrait être plus élevé à cause de la cherté des tarifs de location et de la faible densité démographique.

Lire aussi: Distribution. Comment BIM compte atteindre 500 points de vente en 2019

A lire aussi


0-0

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.