La Samir: Enfin une garantie bancaire pour débloquer la cession ?

Toujours en lice pour l'acquisition de la Samir, Petroen promet une garantie bancaire pour le 25 juin. Cette société émiratie fait valoir l'appui de la First Abu Dhabi Bank, qui s'engage elle même à financer le rachat du raffineur en liquidation. 

La Samir: Enfin une garantie bancaire pour débloquer la cession ?

Le 19 juin 2019 à 18:11

Modifié le 20 juin 2019 à 17:54

Une garantie bancaire pour le mardi 25 juin ? C’est ce à quoi s’engage la société émiratie Petroen Engineering DMCC, candidate en lice pour le rachat de la Samir et qui se positionne avec une offre de 2,5 milliards de dollars.

Les correspondants marocains de cette entité opérant dans le domaine de l’énergie devaient préalablement déposer cette garantie dans la journée du 19 juin, où une réunion a été tenue avec le juge-commissaire, le syndic et les contrôleurs à la liquidation. Ils ont finalement réclamé une semaine supplémentaire.

Pour obtenir la garantie de leur financeur basé à Abu Dhabi (la First Abu Dhabi Bank), Petroen devait produire un document délivré par le syndic judiciaire Abdelkbir Safadi. Ce document n’a été mis à leur disposition que le soir du jeudi 13 juin et n’est parvenu à leur banque que le samedi suivant. Ce qui explique le report.

Au tribunal de commerce, le dossier de Petroen est traité de manière quotidienne. Présent sur place, Médias24 a constaté la présence régulière de deux de ses représentants, toujours en discussion avec les parties au dossier.

Jusque-là, une grande partie des offres ont été déclinées car peu sérieuses ou dépourvues de garanties. Petroen déroge-t-elle à cette règle?

>>Lire aussi: La Samir: Il y a trois ans, le jugement de liquidation

En tous les cas, cette société fait valoir le soutien de la Frist Abu Dhabi Bank, fruit de la fusion entre la National Bank Abu Dhabi et la First Gulf Bank. Cette banque est la plus importante des Emirats arabes unis.

Dans une lettre datée du 16 avril 2019, la FADB confirme "le financement du projet d’acquisition de la Samir" par Petroen.

Fait intéressant, la lettre évoque le candidat comme ayant été déclaré "adjudicataire du raffineur conformément à l'ordonnance" du tribunal de commerce de Casablanca. Médias24 n’a pas repéré cette ordonnance.

Dirigée par le Pakistanais Khurram Bin Latif, Petroen Engineering a débuté ses activités en 2007. Elle se présente comme une société d'ingénierie, d'approvisionnement, de construction et de mise en service. Elle opère surtout dans les secteurs du pétrole, du gaz et de l’énergie.

Sur son site, on apprend que Petroen a remporté la commande de Schneider Electric pour le port de Khalifa (Abu Dhabi). Et qu’elle collabore aussi avec General Electrical Saudi Arabia pour la mise à niveau de la station de production de Jubail, dépanneuse pour le comptage du gaz. En revanche, on ne lui reconnaît aucune activité liée au raffinage.

Sur la vingtaine de candidats s’étant manifestés dès les premiers de la mise en cession, beaucoup se sont retirés, d’autres ont été écartés pour absence offre insuffisante, peu sérieuse ou pour absence  de garanties.

Excepté Petroen, les dernières propositions déposées étaient encore à l’étude jusqu’à début 2019. Une première offre avait été soumise par la Société américaine USA Energie Link International  "LLC", qui avait proposé un montant inférieur à la valeur de la Samir (évaluée à 21,6MMDH), tout en réglant les dettes de la société sur plusieurs échéances.

Une autre proposition émane de Glencore, également créancier de la Samir. Cette société avait proposé de ramener elle-même la matière première et fabriquer le produit en utilisant les machines de la SAMIR mais en leur attribuant son nom et pas celui de Samir.

Tags : La Samir

La Samir: Enfin une garantie bancaire pour débloquer la cession ?

Le 19 juin 2019 à18:53

Modifié le 20 juin 2019 à 17:54

Toujours en lice pour l'acquisition de la Samir, Petroen promet une garantie bancaire pour le 25 juin. Cette société émiratie fait valoir l'appui de la First Abu Dhabi Bank, qui s'engage elle même à financer le rachat du raffineur en liquidation. 

Une garantie bancaire pour le mardi 25 juin ? C’est ce à quoi s’engage la société émiratie Petroen Engineering DMCC, candidate en lice pour le rachat de la Samir et qui se positionne avec une offre de 2,5 milliards de dollars.

Les correspondants marocains de cette entité opérant dans le domaine de l’énergie devaient préalablement déposer cette garantie dans la journée du 19 juin, où une réunion a été tenue avec le juge-commissaire, le syndic et les contrôleurs à la liquidation. Ils ont finalement réclamé une semaine supplémentaire.

Pour obtenir la garantie de leur financeur basé à Abu Dhabi (la First Abu Dhabi Bank), Petroen devait produire un document délivré par le syndic judiciaire Abdelkbir Safadi. Ce document n’a été mis à leur disposition que le soir du jeudi 13 juin et n’est parvenu à leur banque que le samedi suivant. Ce qui explique le report.

Au tribunal de commerce, le dossier de Petroen est traité de manière quotidienne. Présent sur place, Médias24 a constaté la présence régulière de deux de ses représentants, toujours en discussion avec les parties au dossier.

Jusque-là, une grande partie des offres ont été déclinées car peu sérieuses ou dépourvues de garanties. Petroen déroge-t-elle à cette règle?

>>Lire aussi: La Samir: Il y a trois ans, le jugement de liquidation

En tous les cas, cette société fait valoir le soutien de la Frist Abu Dhabi Bank, fruit de la fusion entre la National Bank Abu Dhabi et la First Gulf Bank. Cette banque est la plus importante des Emirats arabes unis.

Dans une lettre datée du 16 avril 2019, la FADB confirme "le financement du projet d’acquisition de la Samir" par Petroen.

Fait intéressant, la lettre évoque le candidat comme ayant été déclaré "adjudicataire du raffineur conformément à l'ordonnance" du tribunal de commerce de Casablanca. Médias24 n’a pas repéré cette ordonnance.

Dirigée par le Pakistanais Khurram Bin Latif, Petroen Engineering a débuté ses activités en 2007. Elle se présente comme une société d'ingénierie, d'approvisionnement, de construction et de mise en service. Elle opère surtout dans les secteurs du pétrole, du gaz et de l’énergie.

Sur son site, on apprend que Petroen a remporté la commande de Schneider Electric pour le port de Khalifa (Abu Dhabi). Et qu’elle collabore aussi avec General Electrical Saudi Arabia pour la mise à niveau de la station de production de Jubail, dépanneuse pour le comptage du gaz. En revanche, on ne lui reconnaît aucune activité liée au raffinage.

Sur la vingtaine de candidats s’étant manifestés dès les premiers de la mise en cession, beaucoup se sont retirés, d’autres ont été écartés pour absence offre insuffisante, peu sérieuse ou pour absence  de garanties.

Excepté Petroen, les dernières propositions déposées étaient encore à l’étude jusqu’à début 2019. Une première offre avait été soumise par la Société américaine USA Energie Link International  "LLC", qui avait proposé un montant inférieur à la valeur de la Samir (évaluée à 21,6MMDH), tout en réglant les dettes de la société sur plusieurs échéances.

Une autre proposition émane de Glencore, également créancier de la Samir. Cette société avait proposé de ramener elle-même la matière première et fabriquer le produit en utilisant les machines de la SAMIR mais en leur attribuant son nom et pas celui de Samir.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.