Le Roi lance les travaux de la Cité des Métiers et des Compétences à Agadir

Le Roi de nouveau sur le terrain. Cela se passe à Agadir et dans la région du Souss-Massa. Après avoir inauguré la Cité de l'Innovation, il a lancé ce jeudi   février, les travaux de construction de la Cité des métiers et des compétences d'Agadir, un premier jalon d'une offre qualitative de formation professionnelle.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/07-02-2020/citeofpptagadir0.jpg-oui
Le Roi lance les travaux de la Cité des Métiers et des Compétences à Agadir

Le 06 février 2020 à 20:10

Modifié le 07 février 2020 à 09:48

Les Cités des arts et des compétences font partie du programme validé par le Roi le 4 avril 2019.

Le Roi Mohammed VI a donc présidé, jeudi 6 février, à la commune Drarga à Agadir, la cérémonie de signature de la convention relative au financement des Cités des Métiers et des Compétences (CMC), avant de lancer les travaux de construction de la Cité de la région de Souss-Massa.

Au début de cette cérémonie, la directrice générale de l’Office de la Formation Professionnelle et le Promotion du Travail (OFPPT), Mme Loubna Tricha, a présenté, dans une allocution devant le Souverain, un aperçu des chantiers de réforme et de développement engagés par l’Office, en exécution des orientations royales, et conformément à la nouvelle feuille de route relative au développement de la formation professionnelle.

LIRE EGALEMENT

>>LE ROI INAUGURE LA CITE DE L'INNOVATION A AGADIR

"Ces chantiers ambitionnent d’assurer une formation de qualité, selon de nouveaux critères matériels et pédagogiques qui garantissent une certaine convergence entre les formations dispensées et les besoins réels du marché du travail et contribuent à la promotion de l’image de la formation professionnelle en tant que levier de développement, d’emploi et d’inclusion sociale", a-t-elle assuré.

Dans ce cadre, l’Office oeuvre, en collaboration avec les professionnels, en faveur d’une restructuration de son offre de formation, a ajouté Mme Tricha, notant que l’année 2019 a été marquée par le lancement par l’Office d’un projet de mise à jour de l’ingénierie de formation qui concerne tous les secteurs et permettra, à l’horizon de le la rentrée de la Formation professionnelle 2021, la mise en place, au niveau des différents instituts relevant de l’Office et des Cités des métiers et des Compétences, de nouvelles filières de formations et des programmes modernes qui répondent aux attentes des éco-systèmes sectoriels et régionaux.

Elle a, en outre, indiqué que parallèlement au programme de réforme et de mise à niveau des espaces de formation, l’Office s’emploie à l’élargissement de l’offre existante à travers la réalisation de plusieurs projets, prévus par des conventions signées sous la présidence du Souverain et qui concernent la création de 28 établissements à travers les différentes régions du Royaume.

De même, conformément aux instructions royales relatives à la consolidation de l’enseignement des langues étrangères et à l’intégration des nouvelles technologies dans les cursus de formation, l’OFPPT a acquis, à la fin de l’année 2019, une plateforme d’enseignement des langues comportant des unités d'apprentissage présentiel et d’autres à distance, a fait savoir Mme Tricha, précisant que cette plateforme sera fonctionnelle à partir de la prochaine rentrée de la formation professionnelle.

Mme Tricha a également souligné qu’une médiathèque numérique d’un fonds documentaire de près de 40.000 ouvrages, toutes spécialités confondues, a été mis à la disposition des stagiaires, des formateurs et des cadres administratifs, notant qu’en vue d’accompagner les stagiaires et les aider dans leur choix de spécialisation, l’Office œuvre à la conception d’une plateforme électronique et d’un programme d’orientation, destinés à sensibiliser les candidats quant à l’importance de leur futur projet professionnel.

De même, dans le cadre de l’engagement de l’OFPPT en faveur de la mise en oeuvre du Programme intégré d’appui et de financement des entreprises, lancé par le Roi, l’Office s’emploie, selon Mme Tricha, à l’élaboration d’un nouveau programme qui vise la sensibilisation des stagiaires quant à l’importance de l’entreprenariat et de l’auto-emploi, outre la modernisation des programmes dédiés aux porteurs de projets et la participation aux programmes de qualification visant l’intégration du secteur informel.

La Directrice générale de l’OFPPT, n’a pas manqué, à cette occasion, de souligner que l’office veille à la valorisation des ressources humaines via notamment l’adoption d’une politique de recrutement qui vise davantage d’efficience dans l’encadrement et la gestion, ainsi que de programmes adaptés de formation continue, à même de participer au renforcement des compétences techniques et pédagogiques des différents intervenants dans le processus de formation.

Par la suite, le Roi a présidé la cérémonie de signature de la convention relative au financement des Cités des Métiers et des Compétences.

Cette convention a été signée par M. Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, M. Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Dounia Ben Abbas Taârji, présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, et Mme Loubna Tricha.

Le Souverain a, ensuite, donné le coup d’envoi des travaux de construction de la Cité des Métiers et des Compétences Souss – Massa, qui sera réalisée sur un terrain de 15 hectares, dont 5 hectares réservés pour une extension future, avec une enveloppe budgétaire globale de 430 MDH.

La future Cité a été conçue pour accueillir 3.000 stagiaires en formation chaque année, avec une maison des stagiaires d’une capacité de 400 lits et couverts. L’offre de formation qui sera dispensée par la Cité des Métiers et des Compétences Souss – Massa concernera 10 secteurs de métiers et se déclinera en 88 filières de formation, dont 80% diplômantes (Ouvrier qualifié, Technicien et Technicien Spécialisé) et 20% qualifiantes, de courte durée, permettant l’obtention d’un certificat de formation.

Il s’agit d’une offre diversifiée, tournée vers les nouveaux métiers, qui comporte 60% de filières nouvelles et 40% de filières restructurées. Les principales familles de métiers retenues concernent les secteurs de l’Industrie (21 filières/760 stagiaires par an), du digital & offshoring (12 filières/520 stagiaires par an), de la gestion & commerce (5 filières/240 stagiaires par an), du tourisme et hôtellerie (10 filières/515 stagiaires par an), et du BTP (5 filières/180 stagiaires par an).

Il est également question des secteurs de la santé (7 filières/260 stagiaires), de l’agriculture (7 filières/145 stagiaires par an), de la pêche (7 filières/220 stagiaires par an), de l’agro-industrie (10 filières/420 stagiaires par an) et de l’artisanat (4 filières/160 stagiaires par an).

La CMC - Souss-Massa est la première concrétisation du programme des Cités des Métiers et des Compétences, qui mobilise un budget global de 3,6 Milliards de dirhams et prévoit la réalisation de 12 CMC au niveau des différentes régions du Royaume qui seront des plateformes de formation professionnelle multisectorielles et accueilleront, chaque année, un effectif de 34.000 stagiaires en formation. (MAP).

LIRE EGALEMENT

LE ROI APPORTE DES CHANGEMENTS MAJEURS A LA FORMATION PROFESSIONNELLE

3,6 MILLIARDS DE DH POUR LES 12 CITES DES METIERS ET DES COMPETENCES DANS LES 12 REGIONS

OFPPT: LES PREMIERES CITES DES METIERS ATTENDUES POUR 2021

Le Roi lance les travaux de la Cité des Métiers et des Compétences à Agadir

Le 06 février 2020 à20:29

Modifié le 07 février 2020 à 09:48

Le Roi de nouveau sur le terrain. Cela se passe à Agadir et dans la région du Souss-Massa. Après avoir inauguré la Cité de l'Innovation, il a lancé ce jeudi   février, les travaux de construction de la Cité des métiers et des compétences d'Agadir, un premier jalon d'une offre qualitative de formation professionnelle.

Les Cités des arts et des compétences font partie du programme validé par le Roi le 4 avril 2019.

Le Roi Mohammed VI a donc présidé, jeudi 6 février, à la commune Drarga à Agadir, la cérémonie de signature de la convention relative au financement des Cités des Métiers et des Compétences (CMC), avant de lancer les travaux de construction de la Cité de la région de Souss-Massa.

Au début de cette cérémonie, la directrice générale de l’Office de la Formation Professionnelle et le Promotion du Travail (OFPPT), Mme Loubna Tricha, a présenté, dans une allocution devant le Souverain, un aperçu des chantiers de réforme et de développement engagés par l’Office, en exécution des orientations royales, et conformément à la nouvelle feuille de route relative au développement de la formation professionnelle.

LIRE EGALEMENT

>>LE ROI INAUGURE LA CITE DE L'INNOVATION A AGADIR

"Ces chantiers ambitionnent d’assurer une formation de qualité, selon de nouveaux critères matériels et pédagogiques qui garantissent une certaine convergence entre les formations dispensées et les besoins réels du marché du travail et contribuent à la promotion de l’image de la formation professionnelle en tant que levier de développement, d’emploi et d’inclusion sociale", a-t-elle assuré.

Dans ce cadre, l’Office oeuvre, en collaboration avec les professionnels, en faveur d’une restructuration de son offre de formation, a ajouté Mme Tricha, notant que l’année 2019 a été marquée par le lancement par l’Office d’un projet de mise à jour de l’ingénierie de formation qui concerne tous les secteurs et permettra, à l’horizon de le la rentrée de la Formation professionnelle 2021, la mise en place, au niveau des différents instituts relevant de l’Office et des Cités des métiers et des Compétences, de nouvelles filières de formations et des programmes modernes qui répondent aux attentes des éco-systèmes sectoriels et régionaux.

Elle a, en outre, indiqué que parallèlement au programme de réforme et de mise à niveau des espaces de formation, l’Office s’emploie à l’élargissement de l’offre existante à travers la réalisation de plusieurs projets, prévus par des conventions signées sous la présidence du Souverain et qui concernent la création de 28 établissements à travers les différentes régions du Royaume.

De même, conformément aux instructions royales relatives à la consolidation de l’enseignement des langues étrangères et à l’intégration des nouvelles technologies dans les cursus de formation, l’OFPPT a acquis, à la fin de l’année 2019, une plateforme d’enseignement des langues comportant des unités d'apprentissage présentiel et d’autres à distance, a fait savoir Mme Tricha, précisant que cette plateforme sera fonctionnelle à partir de la prochaine rentrée de la formation professionnelle.

Mme Tricha a également souligné qu’une médiathèque numérique d’un fonds documentaire de près de 40.000 ouvrages, toutes spécialités confondues, a été mis à la disposition des stagiaires, des formateurs et des cadres administratifs, notant qu’en vue d’accompagner les stagiaires et les aider dans leur choix de spécialisation, l’Office œuvre à la conception d’une plateforme électronique et d’un programme d’orientation, destinés à sensibiliser les candidats quant à l’importance de leur futur projet professionnel.

De même, dans le cadre de l’engagement de l’OFPPT en faveur de la mise en oeuvre du Programme intégré d’appui et de financement des entreprises, lancé par le Roi, l’Office s’emploie, selon Mme Tricha, à l’élaboration d’un nouveau programme qui vise la sensibilisation des stagiaires quant à l’importance de l’entreprenariat et de l’auto-emploi, outre la modernisation des programmes dédiés aux porteurs de projets et la participation aux programmes de qualification visant l’intégration du secteur informel.

La Directrice générale de l’OFPPT, n’a pas manqué, à cette occasion, de souligner que l’office veille à la valorisation des ressources humaines via notamment l’adoption d’une politique de recrutement qui vise davantage d’efficience dans l’encadrement et la gestion, ainsi que de programmes adaptés de formation continue, à même de participer au renforcement des compétences techniques et pédagogiques des différents intervenants dans le processus de formation.

Par la suite, le Roi a présidé la cérémonie de signature de la convention relative au financement des Cités des Métiers et des Compétences.

Cette convention a été signée par M. Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, M. Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Dounia Ben Abbas Taârji, présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, et Mme Loubna Tricha.

Le Souverain a, ensuite, donné le coup d’envoi des travaux de construction de la Cité des Métiers et des Compétences Souss – Massa, qui sera réalisée sur un terrain de 15 hectares, dont 5 hectares réservés pour une extension future, avec une enveloppe budgétaire globale de 430 MDH.

La future Cité a été conçue pour accueillir 3.000 stagiaires en formation chaque année, avec une maison des stagiaires d’une capacité de 400 lits et couverts. L’offre de formation qui sera dispensée par la Cité des Métiers et des Compétences Souss – Massa concernera 10 secteurs de métiers et se déclinera en 88 filières de formation, dont 80% diplômantes (Ouvrier qualifié, Technicien et Technicien Spécialisé) et 20% qualifiantes, de courte durée, permettant l’obtention d’un certificat de formation.

Il s’agit d’une offre diversifiée, tournée vers les nouveaux métiers, qui comporte 60% de filières nouvelles et 40% de filières restructurées. Les principales familles de métiers retenues concernent les secteurs de l’Industrie (21 filières/760 stagiaires par an), du digital & offshoring (12 filières/520 stagiaires par an), de la gestion & commerce (5 filières/240 stagiaires par an), du tourisme et hôtellerie (10 filières/515 stagiaires par an), et du BTP (5 filières/180 stagiaires par an).

Il est également question des secteurs de la santé (7 filières/260 stagiaires), de l’agriculture (7 filières/145 stagiaires par an), de la pêche (7 filières/220 stagiaires par an), de l’agro-industrie (10 filières/420 stagiaires par an) et de l’artisanat (4 filières/160 stagiaires par an).

La CMC - Souss-Massa est la première concrétisation du programme des Cités des Métiers et des Compétences, qui mobilise un budget global de 3,6 Milliards de dirhams et prévoit la réalisation de 12 CMC au niveau des différentes régions du Royaume qui seront des plateformes de formation professionnelle multisectorielles et accueilleront, chaque année, un effectif de 34.000 stagiaires en formation. (MAP).

LIRE EGALEMENT

LE ROI APPORTE DES CHANGEMENTS MAJEURS A LA FORMATION PROFESSIONNELLE

3,6 MILLIARDS DE DH POUR LES 12 CITES DES METIERS ET DES COMPETENCES DANS LES 12 REGIONS

OFPPT: LES PREMIERES CITES DES METIERS ATTENDUES POUR 2021

A lire aussi


Communication financière

Communiqué de presse post Assemblée Générale Ordinaire de la société Aluminium du Maroc, réuni le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.