Les étudiants en médecine rejettent le projet d'accord du gouvernement

Les étudiants en médecine ont décidé de maintenir leur mouvement de boycott des cours, stages et examens semestriels. Ils ont rejeté le projet d'accord proposé par les deux ministères de tutelle.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/20-05-2019/greve-etud-med.jpg-oui
Les étudiants en médecine rejettent le projet d'accord du gouvernement

Le 20 mai 2019 à 16:02

Modifié le 21 mai 2019 à 10:25

Le projet d’accord des départements de la Santé et de l’Enseignement supérieur, proposé aux étudiants en médecine a été rejeté. Les taux de vote favorable au maintien du boycott varient entre 67% et 98% au niveau des sept facultés de médecine, médecine dentaire et de pharmacie du Royaume.

Suite à l'Assemblé générale de la coordination nationale des étudiants en médecine au Maroc (CNEM) du samedi 18 mai, les étudiants ont été informés du projet d’accord de leurs ministères de tutelle, qu'ils ont rejeté lors des votes du dimanche 19 mai.

Ils dénoncent un accord "vague et flou" et appellent les deux ministères à des "actions concrètes".

En grève depuis le 25 mars dernier, les étudiants en médecine s'opposent, entre autres, à l'intégration des étudiants du privé dans les examens d'internat et de résidanat, ainsi qu'à l'ajout récent d'une 6e année au cycle d'études en médecine dentaire.

 
Le projet de la discorde

Le 15 mai, les représentants des étudiants en médecine (générale, dentaire, pharmacie) ont tenu une réunion avec les deux ministères de tutelle qui leur ont proposé un projet d'accord.

Le projet d'accord rejeté, dont Médias 24 détient copie, porte sur plusieurs points:

- réduction des charges et des frais du matériel pour les étudiants en médecine dentaire;

- "les facultés privées doivent créer leurs propres espaces de formation hospitalière, indépendamment des CHU publics";

- maintien du statut juridique actuel du concours de recrutement des médecins, pharmaciens et médecins dentaires internes, qui "ne permet pas aux étudiants inscrits aux facultés de médecine privées la participation aux concours d’internat organisés par les facultés de médecine et de pharmacie;

- révision du décret relatif à l'organisation des concours de résidanat et la poursuite de l'augmentation des postes qui leur sont attribués;

- augmentation du nombre de postes attribués aux titulaires d'un doctorat en pharmacie et en médecine dentaire;

- révision des cahiers des normes pédagogiques nationales (CNPN) concernant le diplôme de docteur en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire;

- révision du cahier des normes concernant la 6e année en médecine dentaire et garantir les conditions convenables de formation;

- instaurer une bourse dédiée aux étudiants en pharmacie au cours de la 5e année de formation;

- "le ministère de l’Education nationale va faire en sorte, en coordination avec les départements concernés, que les étudiants en médecine dentaire et en pharmacie puissent bénéficier d’indemnités de fonction pendant la 6e année de formation";

- implication des étudiants dans la programmation des cours de rattrapage, des stages et des examens.

D'autres dispositions concernent les stages cliniques, la couverture médicale et l'accélération de la réhabilitation et de l'amélioration des espaces dédiés à la formation hospitalière.

Interpellé ce lundi 20 mai sur la question à la Chambre des représentants, le ministre de l'Education nationale se veut ferme: les dates des examens seront maintenues et ceux qui ne se présentent pas devront assumer".

Le ministre a également souligné que les deux départements de tutelle se sont engagés à répondre aux revendications qui leur paraissent légitimes.

Les étudiants en médecine rejettent le projet d'accord du gouvernement

Le 20 mai 2019 à16:11

Modifié le 21 mai 2019 à 10:25

Les étudiants en médecine ont décidé de maintenir leur mouvement de boycott des cours, stages et examens semestriels. Ils ont rejeté le projet d'accord proposé par les deux ministères de tutelle.

Le projet d’accord des départements de la Santé et de l’Enseignement supérieur, proposé aux étudiants en médecine a été rejeté. Les taux de vote favorable au maintien du boycott varient entre 67% et 98% au niveau des sept facultés de médecine, médecine dentaire et de pharmacie du Royaume.

Suite à l'Assemblé générale de la coordination nationale des étudiants en médecine au Maroc (CNEM) du samedi 18 mai, les étudiants ont été informés du projet d’accord de leurs ministères de tutelle, qu'ils ont rejeté lors des votes du dimanche 19 mai.

Ils dénoncent un accord "vague et flou" et appellent les deux ministères à des "actions concrètes".

En grève depuis le 25 mars dernier, les étudiants en médecine s'opposent, entre autres, à l'intégration des étudiants du privé dans les examens d'internat et de résidanat, ainsi qu'à l'ajout récent d'une 6e année au cycle d'études en médecine dentaire.

 
Le projet de la discorde

Le 15 mai, les représentants des étudiants en médecine (générale, dentaire, pharmacie) ont tenu une réunion avec les deux ministères de tutelle qui leur ont proposé un projet d'accord.

Le projet d'accord rejeté, dont Médias 24 détient copie, porte sur plusieurs points:

- réduction des charges et des frais du matériel pour les étudiants en médecine dentaire;

- "les facultés privées doivent créer leurs propres espaces de formation hospitalière, indépendamment des CHU publics";

- maintien du statut juridique actuel du concours de recrutement des médecins, pharmaciens et médecins dentaires internes, qui "ne permet pas aux étudiants inscrits aux facultés de médecine privées la participation aux concours d’internat organisés par les facultés de médecine et de pharmacie;

- révision du décret relatif à l'organisation des concours de résidanat et la poursuite de l'augmentation des postes qui leur sont attribués;

- augmentation du nombre de postes attribués aux titulaires d'un doctorat en pharmacie et en médecine dentaire;

- révision des cahiers des normes pédagogiques nationales (CNPN) concernant le diplôme de docteur en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire;

- révision du cahier des normes concernant la 6e année en médecine dentaire et garantir les conditions convenables de formation;

- instaurer une bourse dédiée aux étudiants en pharmacie au cours de la 5e année de formation;

- "le ministère de l’Education nationale va faire en sorte, en coordination avec les départements concernés, que les étudiants en médecine dentaire et en pharmacie puissent bénéficier d’indemnités de fonction pendant la 6e année de formation";

- implication des étudiants dans la programmation des cours de rattrapage, des stages et des examens.

D'autres dispositions concernent les stages cliniques, la couverture médicale et l'accélération de la réhabilitation et de l'amélioration des espaces dédiés à la formation hospitalière.

Interpellé ce lundi 20 mai sur la question à la Chambre des représentants, le ministre de l'Education nationale se veut ferme: les dates des examens seront maintenues et ceux qui ne se présentent pas devront assumer".

Le ministre a également souligné que les deux départements de tutelle se sont engagés à répondre aux revendications qui leur paraissent légitimes.

A lire aussi


Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.06.2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.