Maghreb Steel: une mesure de sauvegarde provisoire sur le laminé à chaud

Le ministère de l'Industrie et du Commerce vient de publier deux avis pour annoncer l'instauration de mesures de sauvegarde provisoires de 25% sur les importations de tôles laminées ainsi que des tubes et tuyaux en acier ou en fer. 

Maghreb Steel décroche une mesure de sauvegarde provisoire sur le laminé à chaud

Le 27 septembre 2019 à 17:39

Modifié le 01 octobre 2019 à 12:14

Maghreb Steel peut enfin souffler. Comme Médias24 l'avait précisé dans un article publié le 21 septembre 2019, l'entreprise militait pour l'instauration d'une mesure de sauvegarde provisoire sur l'acier laminé à chaud en attendant la fin de l'enquête.

La décision était, selon nos informations, imminente. C'est désormais chose faite. Le ministère du Commerce extérieur vient de publier ce vendredi 27 septembre un avis en ce sens. 

"Tenant compte des résultats préliminaires de l'enquête et après avis de la Commission de surveillance des importations réunie le 17 septembre 2019, le ministère a décidé d'appliquer une mesure de sauvegarde provisoire sur les importations des tôles laminées à chaud, conformément aux dispositions de l'article 61 de la loi 15-09", peut-on lire sur l'avis en question. 

Ainsi, cette mesure prend la forme d'un droit additionnel ad valorem de 25% sur les importations des tôles laminées à chaud enroulées ou non enroulées. 

Pour justifier sa décision, le ministère avance que "les résultats préliminaires de l'enquête ont pu démontrer que l'importation des tôles laminées à chaud fait l'objet d'un accroissement massif des importations dans l'absolu et par rapport à la production nationale, et à des conditions telles que cet accroissement cause ou menace de causer un dommage grave à la branche de production nationale des tôles laminées à chaud". 

Il donne des chiffres pour étayer ses propos. Ainsi, selon les données de l'Office des changes, les importations des tôles laminées à chaud pour la période janvier-juillet 2019 ont atteint environ 79.371 tonnes représentant plus de 74% du volume total importé en 2018 et à un prix moyen d'environ 7.000 DH/tonne qui demeure compétitif par rapport au prix du produit local.

"Ce constat corrobore la menace imminente de l'accroissement des exportations vers le Maroc, ce qui aggravera davantage la dégradation de la situation de la branche de production nationale", avance le ministère. 

Selon l'avis, ceci intervient alors que la branche nationale, entendez par là Maghreb Steel, a déjà subi des dommages à cause de cette situation. "L'examen des données relatives aux indicateurs de performance de la branche de production nationale, montre une dégradation de ces indicateurs entre 2017 et 2018, manifestée notamment par la baisse de la part de marché de 7,7%, de la production de 19,4%, des ventes de 28%, et du taux d'utilisation et surtout de la profitabilité", ajoute le ministère dans l'avis. 

Par ailleurs, cette mesure de sauvegarde provisoire sur la tôle laminée à chaud n'est pas isolée. En effet, comme nous le confiait le directeur général de Maghreb Steel Hatim Senhaji dans un précédent article, elle est accompagnée d'une mesure de sauvegarde provisoire de 25% sur les importations de tubes et tuyaux en acier ou en fer et de l'ouverture le 7 octobre 2019 d'une enquête pour la mise en place de mesures de sauvegarde définitives. 

Selon l'avis relatif à cette autre mesure de sauvegarde provisoire, la demande a été déposée par trois fabricants de tubes et tuyaux que sont Industube, Longofer et Batifer. Les produits concernés sont les tubes et tuyaux soudés, en fer ou en acier, de forme conique ou pyramidale, avec section circulaire, carrée ou rectangulaire. 

Le ministère explique dans son argumentaire que suite à l'examen des renseignements de la requête et des données collectées, il a été constaté que: 

- Les importations des tubes et tuyaux ont connu un accroissement massif dans l'absolu et par rapport à la production nationale.

- Les indicateurs de la branche de production nationale ont connu des baisses alarmantes surtout ente 2016 et 2018 notamment les ventes, la production, l'utilisation de la capacité de production, la profitabilité et la productivité.

- En outre, l'examen des données récentes de 2019 relatives aux importations desdits produits et aux indicateurs de la branche de production nationale, montre que le volume d'importation s'est inscrit dans une hausse continue en 2019, passant de 17.858 tonnes durant le 1er semestre 2018 à 23.043 tonnes durant le 1er semestre de 2019, soit une hausse de 29%. Ce volume représente 66% du volume total importé en 2018, et 87% de la production nationale au cours du 1er semestre 2019.

- La continuation de l'accroissement des importations s'accompagne d'une continuation de la dégradation, durant le 1er semestre 2019, des indicateurs de dommage de la branche de production, notamment la production et les ventes.

Le ministère a donc "jugé nécessaire l'application d'urgence d'une mesure de sauvegarde provisoire pour empêcher l'aggravation de la dégradation de la situation de la branche de production nationale au cours de l'enquête", est-il mentionné dans l'avis. 

Cela dit, la protection dont bénéficient les producteurs de tubes fait partie d'un accord conclu au sein du secteur. Car la FIMME avait catégoriquement refusé la protection pour Maghreb Steel, accusée d'impacter sa compétitivité. Des réunions ont eu lieu et l'accord trouvé était d'étendre la protection à toute la filière pour que les droits additionnels sur les importations n'aient pas d'impact négatif sur la compétitivité des filières qui viennent en aval de Maghreb Steel. 

Maghreb Steel: une mesure de sauvegarde provisoire sur le laminé à chaud

Le 27 septembre 2019 à18:26

Modifié le 01 octobre 2019 à 12:14

Le ministère de l'Industrie et du Commerce vient de publier deux avis pour annoncer l'instauration de mesures de sauvegarde provisoires de 25% sur les importations de tôles laminées ainsi que des tubes et tuyaux en acier ou en fer. 

Maghreb Steel peut enfin souffler. Comme Médias24 l'avait précisé dans un article publié le 21 septembre 2019, l'entreprise militait pour l'instauration d'une mesure de sauvegarde provisoire sur l'acier laminé à chaud en attendant la fin de l'enquête.

La décision était, selon nos informations, imminente. C'est désormais chose faite. Le ministère du Commerce extérieur vient de publier ce vendredi 27 septembre un avis en ce sens. 

"Tenant compte des résultats préliminaires de l'enquête et après avis de la Commission de surveillance des importations réunie le 17 septembre 2019, le ministère a décidé d'appliquer une mesure de sauvegarde provisoire sur les importations des tôles laminées à chaud, conformément aux dispositions de l'article 61 de la loi 15-09", peut-on lire sur l'avis en question. 

Ainsi, cette mesure prend la forme d'un droit additionnel ad valorem de 25% sur les importations des tôles laminées à chaud enroulées ou non enroulées. 

Pour justifier sa décision, le ministère avance que "les résultats préliminaires de l'enquête ont pu démontrer que l'importation des tôles laminées à chaud fait l'objet d'un accroissement massif des importations dans l'absolu et par rapport à la production nationale, et à des conditions telles que cet accroissement cause ou menace de causer un dommage grave à la branche de production nationale des tôles laminées à chaud". 

Il donne des chiffres pour étayer ses propos. Ainsi, selon les données de l'Office des changes, les importations des tôles laminées à chaud pour la période janvier-juillet 2019 ont atteint environ 79.371 tonnes représentant plus de 74% du volume total importé en 2018 et à un prix moyen d'environ 7.000 DH/tonne qui demeure compétitif par rapport au prix du produit local.

"Ce constat corrobore la menace imminente de l'accroissement des exportations vers le Maroc, ce qui aggravera davantage la dégradation de la situation de la branche de production nationale", avance le ministère. 

Selon l'avis, ceci intervient alors que la branche nationale, entendez par là Maghreb Steel, a déjà subi des dommages à cause de cette situation. "L'examen des données relatives aux indicateurs de performance de la branche de production nationale, montre une dégradation de ces indicateurs entre 2017 et 2018, manifestée notamment par la baisse de la part de marché de 7,7%, de la production de 19,4%, des ventes de 28%, et du taux d'utilisation et surtout de la profitabilité", ajoute le ministère dans l'avis. 

Par ailleurs, cette mesure de sauvegarde provisoire sur la tôle laminée à chaud n'est pas isolée. En effet, comme nous le confiait le directeur général de Maghreb Steel Hatim Senhaji dans un précédent article, elle est accompagnée d'une mesure de sauvegarde provisoire de 25% sur les importations de tubes et tuyaux en acier ou en fer et de l'ouverture le 7 octobre 2019 d'une enquête pour la mise en place de mesures de sauvegarde définitives. 

Selon l'avis relatif à cette autre mesure de sauvegarde provisoire, la demande a été déposée par trois fabricants de tubes et tuyaux que sont Industube, Longofer et Batifer. Les produits concernés sont les tubes et tuyaux soudés, en fer ou en acier, de forme conique ou pyramidale, avec section circulaire, carrée ou rectangulaire. 

Le ministère explique dans son argumentaire que suite à l'examen des renseignements de la requête et des données collectées, il a été constaté que: 

- Les importations des tubes et tuyaux ont connu un accroissement massif dans l'absolu et par rapport à la production nationale.

- Les indicateurs de la branche de production nationale ont connu des baisses alarmantes surtout ente 2016 et 2018 notamment les ventes, la production, l'utilisation de la capacité de production, la profitabilité et la productivité.

- En outre, l'examen des données récentes de 2019 relatives aux importations desdits produits et aux indicateurs de la branche de production nationale, montre que le volume d'importation s'est inscrit dans une hausse continue en 2019, passant de 17.858 tonnes durant le 1er semestre 2018 à 23.043 tonnes durant le 1er semestre de 2019, soit une hausse de 29%. Ce volume représente 66% du volume total importé en 2018, et 87% de la production nationale au cours du 1er semestre 2019.

- La continuation de l'accroissement des importations s'accompagne d'une continuation de la dégradation, durant le 1er semestre 2019, des indicateurs de dommage de la branche de production, notamment la production et les ventes.

Le ministère a donc "jugé nécessaire l'application d'urgence d'une mesure de sauvegarde provisoire pour empêcher l'aggravation de la dégradation de la situation de la branche de production nationale au cours de l'enquête", est-il mentionné dans l'avis. 

Cela dit, la protection dont bénéficient les producteurs de tubes fait partie d'un accord conclu au sein du secteur. Car la FIMME avait catégoriquement refusé la protection pour Maghreb Steel, accusée d'impacter sa compétitivité. Des réunions ont eu lieu et l'accord trouvé était d'étendre la protection à toute la filière pour que les droits additionnels sur les importations n'aient pas d'impact négatif sur la compétitivité des filières qui viennent en aval de Maghreb Steel. 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.