Une tour pour le futur CHU Ibn Sina de Rabat

Un concours d'architecture pour la construction du nouveau CHU Ibn Sina de Rabat est lancé. Le budget prévu pour l’exécution des travaux est porté à 2,65 milliards de DH, contre 1,1 MMDH pour un précédent concours. Une tour de grande hauteur remplacera l’actuel bâtiment devenu vétuste.

Une tour pour le futur CHU Ibn Sina de Rabat

Le 28 février 2019 à 14:44

Modifié le 28 février 2019 à 15:05

C’est un vieux dossier qui refait surface. En 2013 déjà, les responsables du ministère de la santé parlaient de reconstruire le CHU Ibn Sina de Rabat, le premier du Maroc (construit en 1954) dont l’architecture n’est plus adaptée à la médecine moderne et dont l’infrastructure est délabrée.

Après un premier appel d’offres infructueux, un concours de conception architecturale a été lancé en 2016. Les prix ont été décernés pour des projets dont le coût tournait autour du milliard de DH. Les travaux devaient commencer en 2017 mais rien ne s’est passé… jusqu’à ce mois de février 2019.

Le maître d’ouvrage délégué, à savoir le ministère de l’Equipement, vient de lancer un nouvel avis de concours pour la conception architecturale, les études techniques et le suivi des travaux du projet de construction du nouvel hôpital Ibn Sina de Rabat.

Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? On ne sait pas pour quelle raison le processus a été interrompu en 2016 alors que des groupements d’architectes avaient été primés. Les offres n’étaient-elles pas à la hauteur des ambitions des pouvoirs publics ? Ces derniers n’ont-ils pas mis la barre suffisamment haut pour une infrastructure censée être une vitrine du système de santé au Maroc ?

Ce qui est sûr, c’est que la dimension que prend le projet, les orientations royales pour améliorer l’offre de soins au Maroc et la stratégie du ministère de la Santé pour relever le niveau des infrastructures sanitaires indiquent que le projet de construction du nouveau CHU de Rabat ne saurait tarder encore.

Un repère et un signal fort dans la ville de Rabat

L’ouverture des candidatures des groupements d’architectes - bureaux d'étude est programmée pour le 15 avril. Le budget prévisionnel maximum prévu pour l’exécution des travaux est de 2,65 milliards de DH. En 2013, on parlait d’un budget de 2,6 milliards, équipements compris.
 
L’objectif du projet, selon ses initiateurs, est d’apporter une réponse à l’obsolescence de l’actuel hôpital et aux besoins accrus de la région Rabat-Salé-Kénitra.
 
Changement significatif: le futur CHU est projeté pour être un édifice de grande taille, sous forme d’une tour de grande hauteur. « Ce qui le rendra un modèle dans le domaine des établissements hospitaliers. Le concept de la verticalité a été adopté dans l’objectif de faire de ce projet un repère et un signal fort dans la ville de Rabat », expliquent les initiateurs du projet.
 
Architecture moderne, contemporaine, à caractère monumental, avec un bâtiment à la verticalité affirmée regroupant l’ensemble des entités du nouvel hôpital. Telle est leur exigence. Le bâtiment devra bénéficier d’une repérabilité et d’une visibilité depuis les principaux axes urbains de Rabat.
 
Le terrain qui abritera le nouveau CHU s’étale sur 11,4 hectares. Il sera scindé en deux zones :
 
-      La partie Sud-Ouest dédiée à la future tour.
-      La partie Est où se situe l’actuel hôpital qui sera démoli. Elle est dédiée à l’aménagement paysager et urbain : esplanades, espaces verts, bâtiments annexes (musée de la médecine, parkings…).
 
La démolition des bâtiments constituant l’actuel hôpital aura lieu après l’achèvement des travaux de construction de la tour. La surface de celle-ci et de ses bâtiments annexes sera d’environ 130.000 m2, avec une capacité litière de 1.000 lits environ, légèrement inférieure à la capacité actuelle.
 
Le nouveau CHU sera composé, entre autres, de :

  • Unités d'hospitalisation conventionnelle ;
  • Hôpitaux de Jour ;
  • Unités de Soins intensifs continus et de réanimations ;
  • Unité pour les grands brûlés ;
  • Consultations externes ;
  • Centres d'exploration et angiographie ;
  • Unité d'urgences et SAMU/SMUR ;
  • Médecine hyperbare ;
  • Soins de suite et réhabilitation ;
  • Hémodialyse ;
  • Plateaux techniques :
    -      Bloc opératoire ;
    -      Stérilisation ;
    -      Imagerie médicale ;
    -      Médecine nucléaire ;
    -      Laboratoires ;
    -      Pharmacie ;
    -      Unités mobiles de soutien.
  • Centre de formation et centre de recherche clinique ;
  • Plateaux de logistique administrative ;
  • Musée de médecine ;
  • Internat ;
  • Hélistation ;
  • Parkings.

Les offres des groupements d'architectes - bureaux d'étude seront classées et des primes seront attribuées aux 5 premières, allant de 1,35 à 2 MDH. C'est le groupement classé premier qui sera désigné pour la réalisation du projet. Le montant de sa prime sera déduit de ses honoraires. Ces dernières sont fixées à 5% du montant hors taxe des travaux pour l'architecte et à 120 MDH pour le bureau d'étude.

Une tour pour le futur CHU Ibn Sina de Rabat

Le 28 février 2019 à13:46

Modifié le 28 février 2019 à 15:05

Un concours d'architecture pour la construction du nouveau CHU Ibn Sina de Rabat est lancé. Le budget prévu pour l’exécution des travaux est porté à 2,65 milliards de DH, contre 1,1 MMDH pour un précédent concours. Une tour de grande hauteur remplacera l’actuel bâtiment devenu vétuste.

C’est un vieux dossier qui refait surface. En 2013 déjà, les responsables du ministère de la santé parlaient de reconstruire le CHU Ibn Sina de Rabat, le premier du Maroc (construit en 1954) dont l’architecture n’est plus adaptée à la médecine moderne et dont l’infrastructure est délabrée.

Après un premier appel d’offres infructueux, un concours de conception architecturale a été lancé en 2016. Les prix ont été décernés pour des projets dont le coût tournait autour du milliard de DH. Les travaux devaient commencer en 2017 mais rien ne s’est passé… jusqu’à ce mois de février 2019.

Le maître d’ouvrage délégué, à savoir le ministère de l’Equipement, vient de lancer un nouvel avis de concours pour la conception architecturale, les études techniques et le suivi des travaux du projet de construction du nouvel hôpital Ibn Sina de Rabat.

Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? On ne sait pas pour quelle raison le processus a été interrompu en 2016 alors que des groupements d’architectes avaient été primés. Les offres n’étaient-elles pas à la hauteur des ambitions des pouvoirs publics ? Ces derniers n’ont-ils pas mis la barre suffisamment haut pour une infrastructure censée être une vitrine du système de santé au Maroc ?

Ce qui est sûr, c’est que la dimension que prend le projet, les orientations royales pour améliorer l’offre de soins au Maroc et la stratégie du ministère de la Santé pour relever le niveau des infrastructures sanitaires indiquent que le projet de construction du nouveau CHU de Rabat ne saurait tarder encore.

Un repère et un signal fort dans la ville de Rabat

L’ouverture des candidatures des groupements d’architectes - bureaux d'étude est programmée pour le 15 avril. Le budget prévisionnel maximum prévu pour l’exécution des travaux est de 2,65 milliards de DH. En 2013, on parlait d’un budget de 2,6 milliards, équipements compris.
 
L’objectif du projet, selon ses initiateurs, est d’apporter une réponse à l’obsolescence de l’actuel hôpital et aux besoins accrus de la région Rabat-Salé-Kénitra.
 
Changement significatif: le futur CHU est projeté pour être un édifice de grande taille, sous forme d’une tour de grande hauteur. « Ce qui le rendra un modèle dans le domaine des établissements hospitaliers. Le concept de la verticalité a été adopté dans l’objectif de faire de ce projet un repère et un signal fort dans la ville de Rabat », expliquent les initiateurs du projet.
 
Architecture moderne, contemporaine, à caractère monumental, avec un bâtiment à la verticalité affirmée regroupant l’ensemble des entités du nouvel hôpital. Telle est leur exigence. Le bâtiment devra bénéficier d’une repérabilité et d’une visibilité depuis les principaux axes urbains de Rabat.
 
Le terrain qui abritera le nouveau CHU s’étale sur 11,4 hectares. Il sera scindé en deux zones :
 
-      La partie Sud-Ouest dédiée à la future tour.
-      La partie Est où se situe l’actuel hôpital qui sera démoli. Elle est dédiée à l’aménagement paysager et urbain : esplanades, espaces verts, bâtiments annexes (musée de la médecine, parkings…).
 
La démolition des bâtiments constituant l’actuel hôpital aura lieu après l’achèvement des travaux de construction de la tour. La surface de celle-ci et de ses bâtiments annexes sera d’environ 130.000 m2, avec une capacité litière de 1.000 lits environ, légèrement inférieure à la capacité actuelle.
 
Le nouveau CHU sera composé, entre autres, de :

  • Unités d'hospitalisation conventionnelle ;
  • Hôpitaux de Jour ;
  • Unités de Soins intensifs continus et de réanimations ;
  • Unité pour les grands brûlés ;
  • Consultations externes ;
  • Centres d'exploration et angiographie ;
  • Unité d'urgences et SAMU/SMUR ;
  • Médecine hyperbare ;
  • Soins de suite et réhabilitation ;
  • Hémodialyse ;
  • Plateaux techniques :
    -      Bloc opératoire ;
    -      Stérilisation ;
    -      Imagerie médicale ;
    -      Médecine nucléaire ;
    -      Laboratoires ;
    -      Pharmacie ;
    -      Unités mobiles de soutien.
  • Centre de formation et centre de recherche clinique ;
  • Plateaux de logistique administrative ;
  • Musée de médecine ;
  • Internat ;
  • Hélistation ;
  • Parkings.

Les offres des groupements d'architectes - bureaux d'étude seront classées et des primes seront attribuées aux 5 premières, allant de 1,35 à 2 MDH. C'est le groupement classé premier qui sera désigné pour la réalisation du projet. Le montant de sa prime sera déduit de ses honoraires. Ces dernières sont fixées à 5% du montant hors taxe des travaux pour l'architecte et à 120 MDH pour le bureau d'étude.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.