Une opération de titrisation à l'étude pour le nouveau port de Safi

L'Etat envisage de recourir au mécanisme de la titrisation des créances futures du nouveau port de Safi. Le dossier est, selon nos informations, en cours de finalisation. Une opération qui pourrait rapporter jusqu'à 2 MMDH.

Une opération de titrisation à l'étude pour le nouveau port de Safi

Le 15 octobre 2019 à 14:57

Modifié le 15 octobre 2019 à 15:07

Le nouveau port de Safi a été mis à la disposition de l'ANP le 28 août 2019, suite à un arrêté ministériel publié au Bulletin officiel pour un démarrage de l'exploitation. Il sera bientôt l'objet d'une opération de financement innovante. 

Médias24 a appris de sources sûres que l'Etat a décidé de recourir au mécanisme de la titrisation des créances futures du nouveau port de Safi. Le dossier technique est en cours de préparation mais il n'a pas encore été déposé au niveau de Maghreb Titrisation. 

Selon nos informations, l'opération devrait rapporter à l'Etat quelque 2 MMDH de trésorerie.

Le futur fonds, qui doit être créé dans le cadre de l'opération de titrisation, sera géré par l'Agence Nationale des Ports. 

Cette opération fait écho à la volonté du ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, de recourir de plus en plus aux mécanismes de financement innovants pour alléger les besoins d'endettement de l'Etat. 

Benchaâboun avait annoncé lors de la présentation de la loi de finances 2019, que le gouvernement a prévu de lever 12 MMDH via de nouveaux mécanismes de financement, sans préciser de quels mécanismes il s'agit. 

Une source autorisée contactée par Médias24 début 2019 nous avait précisé que «la réflexion est menée au niveau du ministère des Finances, en concertation avec les principaux partenaires notamment les investisseurs institutionnels, pour la structuration juridique et financière de ces mécanismes».

La titrisation est justement un de ces mécanismes innovants qui ne sont pas exploités par l'Etat alors qu'une réforme de la loi a ouvert aux grands organismes publics la possibilité de recourir à cette technique. 

Concrètement, "dans une opération type de titrisation de créances futures, l'emprunteur (le cédant) vend des créances futures directement ou indirectement à une entité spécialement créée (véhicule de titrisation spécifique, VTS) qui émet un titre de créance".

Dans le cas du port de Safi, l'ANP cédera les créances futures (chiffre d'affaires par client) qui seront générés par l'activité de ce port situé à environ 15 km au sud de la ville, à 6 km des installations du Groupe OCP et à 2 km au nord de la centrale thermique de l’ONEE (Safiec). 

Ce port a été pensé pour "faciliter les commodités d’approvisionnement de la centrale de l’ONEE, et les opérations de manutention, à l’import comme à l’export des matières premières et des produits d’OCP. Il permet aussi d’assurer les trafics liés aux nouvelles industries minières de la Région", est-il expliqué dans le dossier d'information relatif au port. 

Une opération de titrisation à l'étude pour le nouveau port de Safi

Le 15 octobre 2019 à14:57

Modifié le 15 octobre 2019 à 15:07

L'Etat envisage de recourir au mécanisme de la titrisation des créances futures du nouveau port de Safi. Le dossier est, selon nos informations, en cours de finalisation. Une opération qui pourrait rapporter jusqu'à 2 MMDH.

Le nouveau port de Safi a été mis à la disposition de l'ANP le 28 août 2019, suite à un arrêté ministériel publié au Bulletin officiel pour un démarrage de l'exploitation. Il sera bientôt l'objet d'une opération de financement innovante. 

Médias24 a appris de sources sûres que l'Etat a décidé de recourir au mécanisme de la titrisation des créances futures du nouveau port de Safi. Le dossier technique est en cours de préparation mais il n'a pas encore été déposé au niveau de Maghreb Titrisation. 

Selon nos informations, l'opération devrait rapporter à l'Etat quelque 2 MMDH de trésorerie.

Le futur fonds, qui doit être créé dans le cadre de l'opération de titrisation, sera géré par l'Agence Nationale des Ports. 

Cette opération fait écho à la volonté du ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, de recourir de plus en plus aux mécanismes de financement innovants pour alléger les besoins d'endettement de l'Etat. 

Benchaâboun avait annoncé lors de la présentation de la loi de finances 2019, que le gouvernement a prévu de lever 12 MMDH via de nouveaux mécanismes de financement, sans préciser de quels mécanismes il s'agit. 

Une source autorisée contactée par Médias24 début 2019 nous avait précisé que «la réflexion est menée au niveau du ministère des Finances, en concertation avec les principaux partenaires notamment les investisseurs institutionnels, pour la structuration juridique et financière de ces mécanismes».

La titrisation est justement un de ces mécanismes innovants qui ne sont pas exploités par l'Etat alors qu'une réforme de la loi a ouvert aux grands organismes publics la possibilité de recourir à cette technique. 

Concrètement, "dans une opération type de titrisation de créances futures, l'emprunteur (le cédant) vend des créances futures directement ou indirectement à une entité spécialement créée (véhicule de titrisation spécifique, VTS) qui émet un titre de créance".

Dans le cas du port de Safi, l'ANP cédera les créances futures (chiffre d'affaires par client) qui seront générés par l'activité de ce port situé à environ 15 km au sud de la ville, à 6 km des installations du Groupe OCP et à 2 km au nord de la centrale thermique de l’ONEE (Safiec). 

Ce port a été pensé pour "faciliter les commodités d’approvisionnement de la centrale de l’ONEE, et les opérations de manutention, à l’import comme à l’export des matières premières et des produits d’OCP. Il permet aussi d’assurer les trafics liés aux nouvelles industries minières de la Région", est-il expliqué dans le dossier d'information relatif au port. 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.