Insécurité. Et soudain, des milliers de délinquants sont arrêtés

La police multiplie les communiqués pleins de chiffres. Que faut-il en penser? Le chiffre fait-il la sécurité?

Insécurité. Et soudain, des milliers de délinquants sont arrêtés

Le 19 août 2015 à 9h27

Modifié 11 avril 2021 à 2h37

La police multiplie les communiqués pleins de chiffres. Que faut-il en penser? Le chiffre fait-il la sécurité?

La préfecture de police de Marrakech vient d’annoncer l’interpellation de 5.375 personnes entre le 1er mai et le 10 août, entre recherchées, flagrant délit et possession d’armes blanches. Elle affirme avoir procédé à 72.843 contrôles d’identité et réfute les accusations publiées par des médias au sujet d’une recrudescence des actes de vol.

La publication de ces chiffres appelle des commentaires.

Le 15 mai, Abdellatif Hammouchi est nommé à la tête de la DGSN et il cumulera “pour une certaine période“ selon le communiqué officiel, cette responsabilité avec la Direction Générale de la DST.  Il est chargé “de promouvoir et moderniser les méthodes de travail“.

La DGSN a beaucoup évolué au cours des 15 dernières années, mais pas suffisamment pour suivre les changements de la société marocaine ni des milieux délinquants ou criminels.

Objectivement, l’héritage est très lourd. Les années Basri par exemple, étaient celle d’un autre Maroc, d’un autre monde. A l'époque, la simple évocation des droits de l’homme pouvait être considérée comme une grossièreté ou une subversion.

Le fait que M. Hammouchi cumule la DGSN et la DST lui permet de faire des comparaisons. La seconde a des cadres de très haut niveau, avec des rémunérations beaucoup plus élevées, grâce aux primes et indemnités. Cadres mieux formés à la base, mieux payés, plus mobilisés. Et disposant de technologies de haut niveau.

Dans le cas de la DGSN, la démotivation s’est installée depuis plusieurs années. A quoi s’ajoutent le sous-effectif réel et des méthodes de travail obsolètes. Viennent se greffer des problèmes très difficiles à extirper, tels que la corruption. La Justice, la Police et la Santé sont perçus par les citoyens comme étant les plus touchés par la corruption et c’est pourquoi la stratégie nationale qui sera lancée avant la fin 2015, les ciblera en priorité.

Quelques noyaux de corruption, bien implantés, peuvent gangréner un système. C’est certainement le cas dans certaines régions comme le nord où il y a des réseaux mafieux.

De plus, la perception du citoyen reste négative si l’on en juge par les commentaires autour de chacun d’entre nous, par les articles de presse ou par les réseaux sociaux.

C’est dire que la tâche n’est pas facile.

Cela étant dit, voyons la suite.

Le 7 juillet, la DGSN publie un communiqué qui sort de l’ordinaire. Rappelez-vous, M. Hammouchi a été nommé le 15 mai. Le communiqué indique que du 25 mai au 30 juin, “44.223 personnes soupçonnées d’avoir commis des crimes et délits ont été interpelées dont 26.890 en flagrant délit et 13.698 recherchées“. La cerise sur le gâteau, c’est que 249.423 pv pour infractions routières ont été dressés.

En gros, cela représente 1.200 arrestations par jour dont 727 flagrants délits et 370 personnes recherchées.

Puis, pour la seule journée du dimanche 2 août, la DGSN annonce avoir arrêté 1.294 individus impliqués dans des actes criminels.

Le communiqué rappelle les “opérations intensives visant à garantir la sécurité des citoyens et leurs biens, renforcer le sentiment de sécurité, les interventions anticipatives, la présence de la police sur la voie publique“.

Il y a eu par la suite le braquage de Tanger avec fusillade et utilisation d’un fusil mitrailleur identique à ceux utilisés par les patrouilles Hadar.

Les chiffres seuls ne suffisent pas. Les chiffres, c’est une communication verticale; une communication où ce qui compte aux yeux de l’émetteur, c’est le contenu du message. Pas son efficacité ni sa perception par la cible.

La performance de la police, ce n’est pas un bilan chiffré, loin de là. D’abord, ces bilans ne sont pas établis de source indépendante. On peut y mettre ce que l’on veut. Et on peut imaginer facilement une volonté de gonfler les stats, ne serait-ce qu’au niveau des commissariats de quartier.

Pour ce qui concerne les actes de délinquance, agressions, atteintes aux personnes et aux biens, on sait très bien que toutes les victimes ne déposent pas plainte.

A Médias 24, nous avons hésité lorsque nous avons reçu le communiqué de la police de Marrakech, annonçant autant d’arrestations. Puis nous l’avons publié, en considérant que cela reste une information. Mais une information qui mérite commentaire. D’où le présent article.

Ce que veut l’opinion publique, ce ne sont pas des chiffres, des bilans. D’ailleurs, ils sont tellement élevés que l’on a du mal à les croire. Pour l’opinion publique, la petite délinquance de tous les jours persiste et c’est elle la vraie menace, celle qui consiste à arracher un sac, un portefeuille, un téléphone…

Selon les échos qui nous parviennent, Hammouchi a entrepris un travail de fond. Il a lancé des messages essentiels en interne, il veut imposer les valeurs d'intégrité, de mérite, de reddition des comptes. Il a effectué des mutations et des nominations dont certaines sont bien accueillies et semblent méritées et efficaces, comme le nouveau préfet de Marrakech. Mais il a besoin de crédibiliser la DGSN et pour cela, il faut de la communication, pas seulement des communiqués.

M. Hammouchi a l'image d'un responsable efficace, ferme et déterminé. Il a des atouts pour transformer l'essai.

La fusillade de Tanger lors du braquage d’un fourgon de transport de fonds est gravissime. Elle montre à quel point la tâche est difficile et l'héritage lourd. Mais s’il arrive à élucider l’affaire, ce sera sa première vraie victoire. Et c'est possible. Selon nos sources, c'est en bonne voie. Cela méritera un communiqué. Que dis-je, une conférence de presse!

MISE A JOUR: l'un des trois auteurs de l'attentat de Tanger a été arrêté.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Communiqué de presse: Immorente Invest finalise l’acquisition d’une usine à l’agropole de Meknès louée par Aptiv (ex Delphi) pour un investissement de plus de 190 MDH

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.