Covid-19 : 135 cas actifs dans les prisons, nouvelles mesures jusqu'à fin août

99 parmi les détenus et 36 parmi le personnel, au 15 mai 2020. Les prisons de Ouarzazate et Tanger sont les plus contaminées. L'administration pénitentiaire adopte de nouvelles mesures organisationnelles, valables jusqu'à fin août.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/21-05-2020/prisonscovidmaroc00.jpg-oui
Covid-19 : 135 cas actifs dans les prisons, nouvelles mesures jusqu'à fin août

Le 21 mai 2020 à 23:00

Modifié le 22 mai 2020 à 13:08

La direction générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion vient de publier un nouveau bilan de la situation épidémiologique dans les prisons marocaines, arrêté au 15 mai 2020.

Il en ressort que les prisons comptent encore 135 cas actifs atteints de Covid-19, dont 99 détenus. 60 se trouvent à la prison locale de Tanger 1 et 39 à la prison locale de Ouarzazate.

36 fonctionnaires de l’administration sont également toujours sous traitement. Le gros de cet effectif se situe à Tanger (20), Ouarzazate (5) et Marrakech (3). Le reste est réparti sur les prisons de plusieurs villes.

Depuis le 14 avril, date de confirmation du premier cas de contamination dans les prisons, le Coronavirus a fait 3 décès, 2 parmi les détenus (Tanger), 1 parmi le personnel (Ouarzazate).

Pour ce qui concerne les guérisons, 222 sont comptabilisées parmi les détenus toujours incarcérés (17 ont été libérés), dont 219 à Ouarzazate, 2 à Tanger et 1 à Ksar El Kbir. Et 73 sont comptabilisées parmi les fonctionnaires, dont 60 à Ouarzazate.

Depuis le début, le Covid-19 a atteint 450 personnes dans les prisons, soit 6,7% de l’ensemble des cas cumulés au niveau national, au 15 mai (6.652). Ceci, alors que les prisons marocaines ne comptent que 86.000 détenus, soit 0,2% de la population marocaine.

Cette situation s’est développée malgré les mesures prises par l’administration pénitentiaire pour lutter contre la propagation du virus.

Les nouvelles mesures organisationnelles

D’ici fin août, l’administration a programmé de nouvelles mesures organisationnelles. En voici l'essentiel.

Abandon du système de quarantaine pour le personnel :

- La décision entre en vigueur le 27 mai.

- Elle ne concerne pas les prisons qui comptent des cas confirmés (Tanger 1 et Ouarzazate).

- Le système peut être réactivé en cas d’apparition de nouveaux cas.

Adoption du travail par équipes alternées pour les fonctions de même nature pour réduire le nombre de fonctionnaires tout en garantissant la continuité du service :

- Fixation d’horaires précis pour l’alternance.

- Redistribution optimale des équipes présentes.

- Présence obligatoire du personnel non affecté à proximité des prisons pour réintégrer ces dernières en cas de besoin.

Renforcement des mesures de protection du personnel :

- Réduction des déplacements des fonctionnaires entre les services ainsi que du contact avec les prisonniers.

- Relèvement du niveau d’alerte chez le personnel médical et paramédical des prisons.

- Poursuite des campagnes de sensibilisation.

- Relevé des températures à l’entrée et à la sortie et contrôle des symptômes éventuels.

Prise en charge des nouveaux détenus :

- Examen médical systématique des nouveaux détenus.

- Prise de contact avec les services sanitaire ainsi que les autorités judiciaires et locales en présence de cas suspects.

- Le protocole de prise en charge déjà en vigueur est maintenu.

Réduction des déplacements des détenus :

- Interdiction de la circulation entre les cellules et les quartiers.

- Port obligatoire du masque et son remplacement quotidien.

- Limitation du transfert des prisonniers à des cas exceptionnels.

Maintien des facilités aux détenus (appels téléphoniques, contact avec les avocats, dotations monétaires bonifiées).

Reprise des activités religieuses, culturelles, artistiques, sportives et artisanales avec les précautions sanitaires qui s’imposent.

Organisation des visites selon des procédures strictes.

Maintien des procès à distance pour un mois supplémentaire (jusqu’au 27 juin) et octroi de la possibilité de l’échange avec l’avocat en présentiel, à partir du 1er juin.

>>Lire aussi : 

Les prisons marocaines en proie au Coronavirus

Prisons : Il faut réguler les flux carcéraux pour lutter contre le Covid-19

Covid-19: Plus de 5.600 détenus graciés par le Roi Mohammed VI

Covid-19 : 135 cas actifs dans les prisons, nouvelles mesures jusqu'à fin août

Le 21 mai 2020 à23:00

Modifié le 22 mai 2020 à 13:08

99 parmi les détenus et 36 parmi le personnel, au 15 mai 2020. Les prisons de Ouarzazate et Tanger sont les plus contaminées. L'administration pénitentiaire adopte de nouvelles mesures organisationnelles, valables jusqu'à fin août.

com_redaction-96

La direction générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion vient de publier un nouveau bilan de la situation épidémiologique dans les prisons marocaines, arrêté au 15 mai 2020.

Il en ressort que les prisons comptent encore 135 cas actifs atteints de Covid-19, dont 99 détenus. 60 se trouvent à la prison locale de Tanger 1 et 39 à la prison locale de Ouarzazate.

36 fonctionnaires de l’administration sont également toujours sous traitement. Le gros de cet effectif se situe à Tanger (20), Ouarzazate (5) et Marrakech (3). Le reste est réparti sur les prisons de plusieurs villes.

Depuis le 14 avril, date de confirmation du premier cas de contamination dans les prisons, le Coronavirus a fait 3 décès, 2 parmi les détenus (Tanger), 1 parmi le personnel (Ouarzazate).

Pour ce qui concerne les guérisons, 222 sont comptabilisées parmi les détenus toujours incarcérés (17 ont été libérés), dont 219 à Ouarzazate, 2 à Tanger et 1 à Ksar El Kbir. Et 73 sont comptabilisées parmi les fonctionnaires, dont 60 à Ouarzazate.

Depuis le début, le Covid-19 a atteint 450 personnes dans les prisons, soit 6,7% de l’ensemble des cas cumulés au niveau national, au 15 mai (6.652). Ceci, alors que les prisons marocaines ne comptent que 86.000 détenus, soit 0,2% de la population marocaine.

Cette situation s’est développée malgré les mesures prises par l’administration pénitentiaire pour lutter contre la propagation du virus.

Les nouvelles mesures organisationnelles

D’ici fin août, l’administration a programmé de nouvelles mesures organisationnelles. En voici l'essentiel.

Abandon du système de quarantaine pour le personnel :

- La décision entre en vigueur le 27 mai.

- Elle ne concerne pas les prisons qui comptent des cas confirmés (Tanger 1 et Ouarzazate).

- Le système peut être réactivé en cas d’apparition de nouveaux cas.

Adoption du travail par équipes alternées pour les fonctions de même nature pour réduire le nombre de fonctionnaires tout en garantissant la continuité du service :

- Fixation d’horaires précis pour l’alternance.

- Redistribution optimale des équipes présentes.

- Présence obligatoire du personnel non affecté à proximité des prisons pour réintégrer ces dernières en cas de besoin.

Renforcement des mesures de protection du personnel :

- Réduction des déplacements des fonctionnaires entre les services ainsi que du contact avec les prisonniers.

- Relèvement du niveau d’alerte chez le personnel médical et paramédical des prisons.

- Poursuite des campagnes de sensibilisation.

- Relevé des températures à l’entrée et à la sortie et contrôle des symptômes éventuels.

Prise en charge des nouveaux détenus :

- Examen médical systématique des nouveaux détenus.

- Prise de contact avec les services sanitaire ainsi que les autorités judiciaires et locales en présence de cas suspects.

- Le protocole de prise en charge déjà en vigueur est maintenu.

Réduction des déplacements des détenus :

- Interdiction de la circulation entre les cellules et les quartiers.

- Port obligatoire du masque et son remplacement quotidien.

- Limitation du transfert des prisonniers à des cas exceptionnels.

Maintien des facilités aux détenus (appels téléphoniques, contact avec les avocats, dotations monétaires bonifiées).

Reprise des activités religieuses, culturelles, artistiques, sportives et artisanales avec les précautions sanitaires qui s’imposent.

Organisation des visites selon des procédures strictes.

Maintien des procès à distance pour un mois supplémentaire (jusqu’au 27 juin) et octroi de la possibilité de l’échange avec l’avocat en présentiel, à partir du 1er juin.

>>Lire aussi : 

Les prisons marocaines en proie au Coronavirus

Prisons : Il faut réguler les flux carcéraux pour lutter contre le Covid-19

Covid-19: Plus de 5.600 détenus graciés par le Roi Mohammed VI

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Résultat Mutandis au 30 septembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.