Les chiffres clés du plan Maroc Vert (2008-2019) présentés au Roi

Le Plan Maroc Vert a été lancé en 2008 par le Roi Mohammed VI. Il est arrivé à son terme en 2019 après avoir généré une profonde transformation de l'agriculture marocaine, marquée par une forte hausse des productions.

Le 16 février 2020 à 12:53

Modifié le 18 février 2020 à 19:08

La part des fruits et légumes est devenue prépondérante d'une année à l'autre, en termes relatifs, au détriment des céréales, ce qui marque bien une modernisation du secteur.
Même pour les céréales, la notion de campagne moyenne a changé, déplaçant le curseur vers une production de 70 millions de quintaux comme moyenne.
L'agriculture est devenue plus résiliente à la sécheresse et le département a été entièrement restructuré. Les organisations professionnelles se sont appropriées la vision stratégique. Cette phase a duré de 2009 à 2019.
Le besoin d'une nouvelle stratégie s'est imposé de lui-même. Il faut maintenant monter en valeur, notamment par l'agro-industrie, la transformation et donc le contrat-programme. La nouvelle stratégie sera d'abord centrée sur les jeunes et non sur la production. L'élément humain sera donc au centre.

Quel bilan pour le Plan Maroc Vert ?

Akhannouch, ministre de l'Agriculture, a présenté jeudi 13 février 2020 devant le Roi Mohammed VI la nouvelle stratégie agricole, "Génération Green". Mais avant cela, il était naturel d'esquisser les chiffres clés d'un bilan de la première stratégie agricole, le "Plan Maroc Vert". Les voici, tels que le ministre les a présentés. Les slides sont des captures d'écran effectuées par nos soins à partir de la vidéo de la télévision nationale.

"Une nouvelle vision, une nouvelle gouvernance, de nouveaux moyens": c'est la phrase première du bilan. 12 plans agricoles régionaux ont été déclinés, 34 milliards de DH ont été levés auprès des bailleurs de fonds; 4 nouvelles agences ont été créées et 4.500 textes juridiques produits.

Doublement du PIB agricole, forte hausse des exportations agricoles (2,4 fois), 63 milliards de DH d'investissements privés générés. Le dirham d'incitation a généré 2,30 DH d'investissements. Parmi les filières qui ont connu un fort développement à l'export, les fruits rouges (18 fois), les tomates (3 fois) et l'argan (5 fois).

Les impacts sociaux, auxquels le Roi est très sensible, ont été donc déclinés par Akhannouch qui a annoncé que le Plan Maroc Vert a créé plus de 50 millions de journées de travail, une hausse de 30% du nombre de jours travaillés annuellement par les travailleurs agricoles, soit l'équivalent de 250.000 à 300.000 emplois agricoles.

La hausse de l'autosuffisance en matière de produits agricoles, ressort dans les chiffres suivants:

- céréales: 65%de couverture;

- viandes et lait: 98 % à 100%.

- Fruits et légumes: 100%

- Sucre: 47%.

Les impacts en matière de durabilité sont parmi les plus méconnus: la micro-irrigation a permis d'économiser 2 milliards de mètres cubes. La superficie équipée en goutte-à-goutte a été multipliée par un facteur de 3,7 fois, passant de 160.000 ha en 2008 à 585.000 ha en 2019. Tandis que 450.000 ha supplémentaires ont été plantés.

La dynamique d'inclusion des petits et moyens agriculteurs a profité à 2,7 millions de bénéficiaires selon ces chiffres.

Les défis et insuffisances sont résumés dans le slide ci-dessous: l'accélération de la valorisation, ce qui permettra de titrer profit de la forte hausse de la production agricole; parallèlement, le ministère n'est jamais arrivé à moderniser réellement les abattoirs, même si ce chantier a été lancé, ni à structurer les circuits de distribution. Ce dernier point est un vaste chantier que le ministère a essayé de lancer souvent vainement, se heurtant à des circuits bien verrouillés et sous la tutelle ou la co-tutelle d'autres administrations. Sans la modernisation des circuits de commercialisation, le marché intérieur restera peut efficient, au détriment des investisseurs et producteurs. Ce sera l'un des chantiers majeurs de "Génération Green", la nouvelle stratégie agricole 2020-2030, présentée jeudi 13 février 2020 au Roi Mohammed VI.

LIRE EGALEMENT SUR LE MEME SUJET

PLAN MAROC VERT, LES REALISATIONS PAR FILIERE AGRICOLE

IRRIGATION, DESSALEMENT, MICRO-IRRIGATION, BARRAGE, LE BILAN CHIFFRE DU PLAN MAROC VERT

18 MILLIARDS DE DH INVESTIS POUR DEVELOPPER LES PRODUITS DU TERROIR

DOSSIER SPECIAL SIAM 2019

Les chiffres clés du plan Maroc Vert (2008-2019) présentés au Roi

Le 16 février 2020 à14:25

Modifié le 18 février 2020 à 19:08

Le Plan Maroc Vert a été lancé en 2008 par le Roi Mohammed VI. Il est arrivé à son terme en 2019 après avoir généré une profonde transformation de l'agriculture marocaine, marquée par une forte hausse des productions.

La part des fruits et légumes est devenue prépondérante d'une année à l'autre, en termes relatifs, au détriment des céréales, ce qui marque bien une modernisation du secteur.
Même pour les céréales, la notion de campagne moyenne a changé, déplaçant le curseur vers une production de 70 millions de quintaux comme moyenne.
L'agriculture est devenue plus résiliente à la sécheresse et le département a été entièrement restructuré. Les organisations professionnelles se sont appropriées la vision stratégique. Cette phase a duré de 2009 à 2019.
Le besoin d'une nouvelle stratégie s'est imposé de lui-même. Il faut maintenant monter en valeur, notamment par l'agro-industrie, la transformation et donc le contrat-programme. La nouvelle stratégie sera d'abord centrée sur les jeunes et non sur la production. L'élément humain sera donc au centre.

Quel bilan pour le Plan Maroc Vert ?

Akhannouch, ministre de l'Agriculture, a présenté jeudi 13 février 2020 devant le Roi Mohammed VI la nouvelle stratégie agricole, "Génération Green". Mais avant cela, il était naturel d'esquisser les chiffres clés d'un bilan de la première stratégie agricole, le "Plan Maroc Vert". Les voici, tels que le ministre les a présentés. Les slides sont des captures d'écran effectuées par nos soins à partir de la vidéo de la télévision nationale.

"Une nouvelle vision, une nouvelle gouvernance, de nouveaux moyens": c'est la phrase première du bilan. 12 plans agricoles régionaux ont été déclinés, 34 milliards de DH ont été levés auprès des bailleurs de fonds; 4 nouvelles agences ont été créées et 4.500 textes juridiques produits.

Doublement du PIB agricole, forte hausse des exportations agricoles (2,4 fois), 63 milliards de DH d'investissements privés générés. Le dirham d'incitation a généré 2,30 DH d'investissements. Parmi les filières qui ont connu un fort développement à l'export, les fruits rouges (18 fois), les tomates (3 fois) et l'argan (5 fois).

Les impacts sociaux, auxquels le Roi est très sensible, ont été donc déclinés par Akhannouch qui a annoncé que le Plan Maroc Vert a créé plus de 50 millions de journées de travail, une hausse de 30% du nombre de jours travaillés annuellement par les travailleurs agricoles, soit l'équivalent de 250.000 à 300.000 emplois agricoles.

La hausse de l'autosuffisance en matière de produits agricoles, ressort dans les chiffres suivants:

- céréales: 65%de couverture;

- viandes et lait: 98 % à 100%.

- Fruits et légumes: 100%

- Sucre: 47%.

Les impacts en matière de durabilité sont parmi les plus méconnus: la micro-irrigation a permis d'économiser 2 milliards de mètres cubes. La superficie équipée en goutte-à-goutte a été multipliée par un facteur de 3,7 fois, passant de 160.000 ha en 2008 à 585.000 ha en 2019. Tandis que 450.000 ha supplémentaires ont été plantés.

La dynamique d'inclusion des petits et moyens agriculteurs a profité à 2,7 millions de bénéficiaires selon ces chiffres.

Les défis et insuffisances sont résumés dans le slide ci-dessous: l'accélération de la valorisation, ce qui permettra de titrer profit de la forte hausse de la production agricole; parallèlement, le ministère n'est jamais arrivé à moderniser réellement les abattoirs, même si ce chantier a été lancé, ni à structurer les circuits de distribution. Ce dernier point est un vaste chantier que le ministère a essayé de lancer souvent vainement, se heurtant à des circuits bien verrouillés et sous la tutelle ou la co-tutelle d'autres administrations. Sans la modernisation des circuits de commercialisation, le marché intérieur restera peut efficient, au détriment des investisseurs et producteurs. Ce sera l'un des chantiers majeurs de "Génération Green", la nouvelle stratégie agricole 2020-2030, présentée jeudi 13 février 2020 au Roi Mohammed VI.

LIRE EGALEMENT SUR LE MEME SUJET

PLAN MAROC VERT, LES REALISATIONS PAR FILIERE AGRICOLE

IRRIGATION, DESSALEMENT, MICRO-IRRIGATION, BARRAGE, LE BILAN CHIFFRE DU PLAN MAROC VERT

18 MILLIARDS DE DH INVESTIS POUR DEVELOPPER LES PRODUITS DU TERROIR

DOSSIER SPECIAL SIAM 2019

A lire aussi


0-3

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.